Pétrole : le brut repart à la baisse en Asie

 |   |  304  mots
Déprimés par la douceur des températures, les cours du brut sont à nouveau orientés à la baisse ce matin dans les échanges électroniques en Asie. Le baril glisse à 52,48 dollars. Le Venezuela propose une réunion extraordinaire de l'OPEP pour réduire la production de brut.

Les cours du brut sont repartis à la baisse, ce mardi sur les échanges électroniques en Asie, déprimés par la douceur des températures hivernales dans l'hémisphère Nord. A 03H00 GMT, le baril de "light sweet crude" pour livraison en février glissait de 51 cents à 52,48 dollars.Le brent de la mer du Nord pour livraison en février perdait 52 cents, à 52,60 dollars.

"Les cours baissent car l'hiver dans l'hémisphère Nord a jusqu'à présent été un non-événement, les cours et la demande en fioul de chauffage et en gasoil étant nettement moins forts que prévus", explique à l'Agence France Presse (AFP) Mike Wittner, analyste chez Calyon. "Nous sommes entrés dans l'hiver avec des températures douces et d'importants stocks de brut. Le surplus de production pousse le marché à se tourner vers l'Opep", ajoute Tobin Gorey, de la Commonwealth Bank of Australia. Mais le marché "veut des effets, plutôt qu'une (simple) annonce", averti l'analyste.

Le Venezuela et l'Iran prônent depuis plusieurs jours de nouvelles réductions de la production de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep) afin d'enrayer la chute des cours, qui ont dégringolé de 14% depuis le début de l'année. Lundi, le Venezuela a proposé une réunion extraordinaire de l'OPEP pour décider d'une baisse de la production de pétrole brut destinée à endiguer la chute des prix. Le ministre du Pétrole vénézuélien, Rafael Ramirez a estimé à 700.000 barils de brut quotidiens l'excédent actuel sur le marché mondial.

L'OPEP s'est récemment engagée à réduire sa production de 1,7 million de barils quotidiens, dont 500.000 à partir du 1er février. La prochaine réunion de l'organisation est prévue le 15 mars à Vienne, mais plusieurs membres envisagent une nouvelle baisse de la production avant cette date.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :