Un rapport propose de consacrer 100 millions d'euros pour aider le secteur textile

Commandé par les ministères de l'Emploi et de l'Industrie, un rapport propose de consacrer 100 millions d'euros supplémentaires sur quatre ans pour reconvertir les salariés du textile. Un secteur sinistré qui perd quelque 2000 emplois par mois depuis 10 ans.

Pour limiter l'hémorragie d'emploi dans le secteur du textile, un rapport aux ministères de l'Emploi et de l'Industrie propose de consacrer 100 millions d'euros de plus sur 4 ans en vue de former et reconvertir des salariés. Ce rapport, dont l'AFP (Agence France Presse) a obtenu copie, a été écrit par Clarisse Reille, chargée de mission au ministère de l'Economie et anciennement membre du cabinet du ministre de l'Industrie Gérard Longuet (1993-1995), en charge du textile. Il avait été commandé après la signature en janvier 2006 d'un accord avec le patronat du textile destiné à "accompagner" les mutations d'un secteur qui perd 2.000 emplois par mois depuis dix ans et fait face à une redoutable concurrence chinoise.

Les mesures proposées devraient permettre de stabiliser les effectifs du secteur, qui emploie 180.000 personnes, "à un plancher de 150.000 personnes, avant qu'il redevienne modérément créateur net d'emplois".
Le rapport appelle à consacrer "100 millions d'euros de moyens complémentaires sur 4 ans au bénéfice des salariés", en triplant les moyens de l'accord pilote signé en janvier 2006 et en mobilisant les conseils régionaux et les fonds européens, afin de "former l'intégralité des salariés de faible niveau de qualification".

Des ressources supplémentaires pourraient aussi être trouvées en "mobilisant l'intégralité des 8 millions d'euros payés par les entreprises au titre des congés individuels de formation" dont "aujourd'hui, seuls 500 salariés du secteur bénéficient en moyenne chaque année". Il propose aussi de "faire le choix délibéré de conseils en reclassement de qualité et payés au succès" et d'appuyer "la reprise et la création d'activités artisanales et de TPE", les très petites entreprises.

Par ailleurs, selon ce rapport, il conviendrait d'ajouter à ces mesures de reconversion "un plan pour la compétitivité des PME", afin de consolider 30.000 des emplois les plus fragiles. Ce plan devrait inclure entre autres un "soutien à l'innovation technologique" et un "véritable crédit d'impôt innovation immatérielle", une "simplification du processus de recours au chômage partiel" ainsi que "l'accélération des délais de paiement de la grande distribution à ses fournisseurs".
Le rapport est "en cours d'examen", mais il n'y aura "pas d'annonce (de mesures) prévue avant les élections", indique-t-on au ministère de l'Emploi.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.