FedEx abaisse ses prévisions en raison des incertitudes de la conjoncture américaine

Le groupe de logistique a annoncé des résultats trimestriels supérieurs aux attentes, mais prévient qu'il pourrait pâtir ces prochains mois des incertitudes liées à la conjoncture américaine.

Annonces mitigées pour FedEx. Le groupe de messagerie et de logistique a enregistré sur le premier trimestre de son exercice 2007-2008 un bénéfice supérieur aux attentes du marché. Mais le groupe révise quand même à la baisse ses prévisions pour l'ensemble de l'année, en raison des incertitudes liées à l'économie américaine.

Sur le trimestre clos fin août, le chiffre d'affaires a progressé de 8% à 8,55 milliards de dollars. Par division, FedEx Express a dégagé un chiffre d'affaires de 5,9 milliards de dollars (+4%), FedEx Ground (transport hors aérien) de 1,6 milliard (+14%), FedEx Fret de 1,2 milliard (+22%) et la division de services de 525 millions (stable).

De son côté, le résultat net a atteint 494 millions de dollars, soit une hausse de 4% sur un an. Par action, le bénéfice revient à 1,58 dollar, contre 1,53 dollar à la même période de 2006. Ce résultat se situe dans le haut de la fourchette de 1,45 à 1,60 dollar livrée en juin par FedEx, et dépasse les prévisions des analystes, qui tablaient en moyenne sur 1,54 dollar.

Pour l'ensemble de l'exercice, FedEx s'attend désormais à un bénéfice par action compris entre 6,70 et 7,10 dollars, au dessous de la précédente fourchette qui allait de 7,0 à 7,40 dollars par action. Quant aux investisseurs, ils tablaient sur un BPA de 7,19 dollars en moyenne. "L'économie américaine progressant à un rythme modéré, combiné à des marchés financiers volatils et des coûts élevés de l'énergie ont récemment augmenté les incertitudes sur les perspectives économiques", a expliqué FedEx.

Le trimestre en cours sera également inférieur aux prévisions. FedEx n'attend plus qu'un BPA de 1,60-1,75 dollar, nettement inférieur à l'estimation de 1,97 dollar des analystes.

Pour autant, le groupe maintient son objectif de dépenses d'investissements, à 3,5 milliards de dollars sur l'année. "Hors Etats-Unis, la croissance est globalement solide, contribuant à la croissance de nos livraisons à l'international. Nous croyons encore et toujours que FedEx, sur le long terme, récoltera les fruits de sa stratégie d'investissement sur des marchés à forte croissance et de développement de nos réseaux au niveau mondial", a martelé le PDG Frederick Smith.