Bruxelles gèle son enquête sur le mariage Sony BMG

L'enquête approfondie décidée le 1er mars - qui devait initialement prendre fin au plus tard le 2 juillet - est gelée, faute pour la Commission européenne d'avoir obtenu une information suffisante de la part des deux majors.

C'est une décision plutôt inhabituelle que Bruxelles vient de prendre. La Commission européenne a en effet décidé de suspendre l'examen de la coentreprise créée dans la musique par le japonais Sony et l'allemand Bertelsmann. Pour expliquer sa décision, la Commission indique dans son communiqué que l'enquête approfondie décidée le 1er mars - qui devait initialement prendre fin au plus tard le 2 juillet - est gelée, faute pour ses services d'avoir obtenu une information suffisante de la part des deux majors.

L'enquête autour de ce dossier est épineuse pour la Commission. Bruxelles a déjà approuvé l'accord en 2004, avant de voir sa décision annulée en 2006 par le Tribunal de première instance européen. La décision de ce dernier a constitué un électrochoc pour l'industrie du disque car elle pourrait entraîner un démantèlement de la coentreprise Sony-BMG.

La Commission doit à présent veiller à ce que le dossier ne soit pas à nouveau rejeté par le Tribunal, estiment des responsables de l'exécutif européen. Dans d'autres dossiers, la Commission a déjà suspendu sa procédure d'examen pour gagner du temps. Indépendamment de la durée de cette suspension, les deux groupes ne devraient pas être pénalisés car ils ont déjà finalisé leur coentreprise, créant ainsi la deuxième maison de disques mondiale.

"L'environnement de ce dossier est exceptionnellement difficile", reconnaît la Commission dans son communiqué. Elle ajoute que le secteur est caractérisé par un petit nombre de grands acteurs, alors que "l'ensemble de l'industrie connaît des changements significatifs, en termes par exemple de numérisation de la musique et d'évolution des comportements des consommateurs".

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.