Les conducteurs de train allemands agitent de nouveau la menace de la grève

La grève pourrait intervenir dès le début du mois d'octobre. Le petit syndicat des conducteurs, la GDL, refuse toujours les 4,5% d'augmentation de salaires acceptés par les autres syndicats. Les conducteurs demandent 31%.

Les chemins de fer allemands seront-ils paralysés au début du mois qui vient? Si l'on en croit la nouvelle menace du syndicat des conducteurs, la GDL, cela n'est pas à exclure. Car si le syndicat, minoritaire au sein de la Deutsche Bahn, applique bien le moratoire décidé cet été sur les grèves (jusqu'au 1er octobre), ses revendications, en matière d'augmentations de salaires, ne sont toujours pas satisfaites.

Les conducteurs de trains allemands, qui ne gagnent, selon leur syndicat, que 1.500 euros par mois net en moyenne, soit moins que leurs homologues en France ou en Suisse, voudraient une augmentation de 31%. En outre, ils souhaitent réduire leur semaine de travail, de 41 heures actuellement, à 40. Ces nouvelles dispositions, si elles sont un jour acceptées, toucheraient 20.000 conducteurs et 10.000 guichetiers.

Deux autres syndicats, majoritaires, Transnet et GDBA, ont accepté quant à eux une augmentation de 4,5% des salaires à l'issue des premières négociations cet été. Selon les observateurs, si les conducteurs de train obtenaient une hausse des salaires largement supérieure, les deux syndicats majoritaires pourraient vouloir revenir à la table des négociations pour exiger la même chose.

Enfin, selon l'institut de recherche économique allemand DIW, une grève générale des conducteurs de train représenterait un manque à gagner de 500 millions d'euros pour la Deutsche Bahn.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.