DMC : perte divisée par deux à 6 millions d'euros

 |   |  511  mots
Alors que la parité euro-dollar pèse lourdement sur les prix dans un marché du sportswear fortement concurrenciel, le groupe DMC annonce une perte de 6 millions d'euros contre 11,8 millions un an plus tôt. DMC cherche un partenaire capitalistique en Inde pour sa branche Sportswear.

Les comptes 2006 de DMC sont restés dans le rouge. Dans un contexte marqué par une parité euro-dollar très défavorable aux prix, le groupe DMC annonce en effet une perte de 6 millions d'euros contre 11,8 millions un an plus tôt. De son côté, le chiffre d'affaires a baissé de 4% à 179,5 millions, et ce malgré la fermeture de son unité de production Sportswear aux Etats-Unis.

Par grande branche d'activité, le chiffre d'affaires du Sportswear a enregistré une baisse de 5% uniquement liée à la fermeture de l'usine américaine d'Orangeburg; Dans un communiqué, le groupe indique que "les productions européennes ont particulièrement bien résisté, restant stables, et celles en provenance du Pakistan ont progressé de 12%". Les prix de vente et le taux de marge brute en Europe de 27% restent selon la direction "très satisfaisants". La poursuite des efforts de gestion a pour effet de réduire les stocks de 9%, d'améliorer les taux de non qualité de 10% ainsi que de réduire à nouveau les délais de production, éléments indispensables de fidélisation de la clientèle.

La progression insuffisante du chiffre d'affaires au Pakistan est selon DMC liée à "notre volonté de ne pas poursuivre le transfert de technologie sans établir préalablement des relations capitalistiques avec notre partenaire, objectif difficile compte tenu du changement récent de son actionnariat". En conséquence, DMC élargit sa recherche de partenaires capitalistiques, notamment en Inde, afin de se rapprocher des grands bassins de confection asiatiques avec des unités de production à bas coûts, tout en identifiant localement de potentiels actionnaires de référence.

Du côté de "DMC Creative World", c'est à dire les fils, les ventes ont baissé de 5% à (-4.5% aux Etats-Unis, - 8% en Europe et +10% en Asie). Mais la marge opérationnelle a progressé de 2,5 millions grâce à l'amélioration de la profitabilité aux Etats-Unis et en Asie, l'Europe restant stable. Fin 2006, un vaste plan d'économies et d'améliorations des performances a été mis en place visant à fermer les centres logistiques en Espagne, au Portugal, en Italie et en Grande-Bretagne et à les rapatrier sur le site de Mulhouse devenu l'unique centre logistique mondial pour les 86 pays desservis par le groupe. Au cours de l'exercice, DMC Creative World a lancé de nouveaux fils: "Variation" (effet changeant), "Light effect" (fils métalliques), "Desire" (fils pour bijoux), signé des accords de licence avec "Hello Kitty", "Snoopy",... et développé une nouvelle ligne pour enfants "DMC Junior". Les nouveaux produits devraient permettre de poursuivre la pénétration de la distribution moderne (FNAC Eveil et jeux, Morrisson's, Tesco, Asda, Sainsbury, Carrefour,...) et compenser pour partie la chute du commerce traditionnel en Europe.

Enfin, l'activité "Loisirs et Création" a été très mitigée: son chiffre d'affaires est stable à 29,2 millions mais en baisse de 8,8% à surface de vente identique liée à l'effondrement de l'univers "perles / bijoux", marché devenu sur-offert. La chaîne (21 magasins en France) a lancé un vigoureux plan d'actions avec notamment un nouveau dirigeant, un plan marketing pour renouveler son offre et réduit ses stocks.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :