La publicité, future gagnante des JO de Pékin

 |   |  293  mots
Les jeux Olympiques de Pékin devraient doper les investissements publicitaires dans le monde en 2008, en générant 3 milliards de dollars dont 1 milliard en Chine, selon l'agence ZenithOptimedia.

Le marché publicitaire mondial est en plein bouleversement. Selon les dernières prévisions de l'agence média du groupe Publicis, "la Chine deviendra le cinquième plus grand marché publicitaire du monde cette année, dépassant l'Italie".

Et pour cause. Les Jeux Olympiques de Pékin devraient dynamiser le marché publicitaire, stimulé également par les élections présidentielles américaines et l'Euro 2008 de football. "Tous ces événements additionnés accéléreront la croissance des dépenses publicitaires qui passera de 5,5% en 2007 à 6,4% en 2008, confortablement au-dessus du taux moyen de croissance du marché (5,1%) des dix dernières années" selon ZenithOptimedia, l'agence média du groupe Publicis.

Selon ces analystes, la Chine deviendrait le cinquième plus grand marché publicitaire mondial d'ici à la fin de l'année, derrière la Grande-Bretagne. L'agence ZenithOptimedia considère même qu' "avec un tel taux de croissance, il ne lui faudra pas attendre trop longtemps pour prendre la quatrième place du marché".

L'agence ZenithOptimedia se montre optimiste pour les prochaines années : en 2008, les dépenses publicitaires mondiales atteindraient 489,3 milliards de dollars, contre 459,8 milliards en 2007. Pour 2009, l'agence table sur une croissance de 5,4%, à 515,9 milliards.

Toujours selon ses prévisions, l'Europe de l'Ouest serait plus performante que l'Amérique du Nord entre 2007 et 2009, en termes de croissance des investissements publicitaires, après neuf années de sous-performance. Les dépenses en Allemagne et au Royaume-Uni pourraient repartir à la hausse.

La publicité via Internet reste la grande tendance du marché, avec une croissance six fois plus rapide que les médias traditionnels entre 2006 et 2009. Une réserve tout de même. Comme prévient ZenithOptimedia,"quelles que soient nos prévisions de hausse pour la publicité sur internet, elles semblent toujours en-deçà de la réalité".

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :