Adidas peu optimiste sur les performances de Reebok en 2008

 |   |  154  mots
Le groupe allemand écarte l'hypothèse d'être l'objet de l'intérêt du géant américain Nike ou du japonais Asics.

Le grand groupe allemand d'équipements sportifs Adidas n'est pas une cible pour un éventuel acquéreur, a déclaré ce jeudi Herbert Hainer son président du directoire. Il réagissait à des rumeurs de marché évoquant un éventuel intérêt du leader mondial, son grand concurrent américain Nike, et du fabricant japonais de chaussures de sport Asics.

Il a qualifié ces spéculations de "complètement absurdes" et affirmé que personne n'avait approché Adidas. En outre, à ses yeux, les autorités de la concurrence n'approuveraient jamais une fusion avec ses rivaux car le nouvel ensemble contrôlerait près de 80% du marché mondial, voire davantage dans certaines régions.

Adidas a par ailleurs indiqué que les ventes de sa filiale américaine Reebok (racheté en 2006 pour 3,8 milliards de dollars soit à l'époque près de trois milliards d'euros) allaient stagner aux Etats-Unis en 2008. Il ne prévoit une amélioration qu'en 2009.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :