Les membres du directoire de WestLB dans le collimateur de la justice

 |   |  222  mots
L'étau se resserre autour de sept dirigeants de la WestLB qui font l'objet d'une enquête du parquet de Düsseldorf. Le scandale de manipulation de cours ferait perdre à la banque allemande entre 243 et 500 millions d'euros.

Le parquet de Düsseldorf est bien décidé à faire éclater la vérité sur le dossier de la WestLB. La justice allemande a ouvert une enquête contre sept membres du directoire de la banque soupçonnés d'avoir enfreint la loi qui réglemente les sociétés anonymes. Même si les noms ne sont pas communiqués, l'ancien patron de la WestLB, Thomas Fischer, serait concerné par l'enquête. Une fois le scandale financier rendu public, il a dû quitter la banque et laisser son poste à Alexander Stuhlmann.

L'établissement, qui est en difficulté depuis quelques semaines, fait l'objet d'une inspection du gendarme boursier allemand. La BaFin reproche au patron de la WestLB d'avoir dissimulé au Conseil de Surveillance un rapport d'activité tronqué en juin 2006. Le Parquet examinera s'il y a eu "manquement au devoir de communication" du directoire à l'égard du Conseil de surveillance.

Autre activité douteuse : les agissements spéculatifs de certains salariés sur diverses actions, dont BMW, Volkswagen et Metro. Ils auraient manipulé certains cours de clôture afin d'inscrire des bénéfices importants et s'assurer des bonus en conséquence. Le scandale, rendu public en avril dernier, aurait causé une perte de 243 millions d'euros à la banque. Selon des informations de presse, le préjudice pourrait même dépasser les 500 millions d'euros.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :