Le coût des grèves s'élève à 300 millions d'euros pour la SNCF

 |   |  267  mots
Dans un entretien à "La Vie du Rail", le directeur général de la SNCF Guillaume Pepy estime le coût des grèves d'octobre et de novembre à près de 300 millions d'euros.

Les grèves des cheminots en octobre et novembre ont coûté "près de 300 millions d'euros" à la SNCF, annonce son directeur général Guillaume Pepy dans un entretien accordé à "La Vie du Rail" à paraître demain. Du coup, la direction de la compagnie ferroviaire va lancer un plan d'économies de quelque 100 millions dans les mois qui viennent. Selon Guillaume Pepy, le coût de la grève représente "30 à 40% du résultat annuel".

"Nous allons naturellement lancer un plan d'économies, sans doute de 100 millions d'euros" sur les "six prochains mois", a précisé le directeur général. "On va taper dans le socle des dépenses. On ne veut pas toucher au projet de services ni aux projets de développement", a-t-il détaillé, tout en rappelant l'objectif de "garder un budget 2008 de croissance". Il s'agira de jouer sur les dépenses "courantes" en reportant à plus tard des frais qui peuvent attendre, a précisé la SNCF à l'AFP.

A la mi-novembre dans un entretien accordé à la Tribune, la présidente de la SNCF Anne-Marie Idrac, qui avait chiffré le coût à plus de 100 millions d'euros, avait assuré avoir "la marge financière" pour discuter des revendications des organisations syndicales en matière de salaire et d'emploi. Elle avait également estimé la "réputation ternie" auprès de la clientèle "alors que nous nous préparons à la libéralisation du trafic de voyageurs". Elle avait par ailleurs affirmé discuter avec l'État sur le "taux de cotisation patronale de la SNCF qui est de douze points supérieur à celui des autres entreprises".

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :