Jean-Louis Borloo souhaite "un Etat exemplaire" sur le plan environnemental

Le ministre de l'Ecologie veut auditer l'ensemble des services de l'Etat, ainsi que les commandes publiques, afin de vérifier si les critères du développement durable sont respectés.

Pointant du doigt les lourds lustres hérissés d'ampoules à incandescence qui éclairent la salle des conférences de son nouveau ministère, Jean-Louis Borloo lance : "voilà le mauvais exemple, voilà ce qu'il ne faut plus faire". Comme chacun sait, les ampoules classiques sont énergétivores et consomment beaucoup plus d'électricité que les ampoules dites basse tension. Le ministre de l'Ecologie, du développement et de l'aménagement durables veut, a-t-il lancé lors de la conférence de presse de présentation de son ministère, ce vendredi à Paris, "un Etat exemplaire" sur le plan environnemental. Cette volonté de montrer l'exemple se concrétisera par "un audit carbone" auquel seront soumis "tous les bâtiments publics" a indiqué le ministre.

Un "audit carbone" consiste à faire la synthèse de l'ensemble des dépenses énergétiques d'un bâtiment ainsi que des activités de ses occupants, pour déterminer ses failles et tenter par la suite de les corriger du mieux possible afin que, au final, sa facture énergétique et par conséquent ses émissions polluantes soient sérieusement diminuées.
Jean-Louis Borloo a également indiqué que les commandes de l'Etat seront l'objet d'une attention toute particulière de la part de son ministère. Ses services vérifieront que "toutes les commandes publiques de l'Etat répondent aux critères de développement durable".

Cette vigilance devrait se traduire notamment lors des renouvellement des parcs de véhicules ministériels qui seront contraint de privilégier des voitures à faibles émissions de CO 2, voire hybrides (électrique/essence ou électrique/diesel, ...). Elle se concrétisera également lors des travaux de rénovation des administrations qui intégreront systématiquement des normes d'isolation plus sévères qu'actuellement. Enfin, il y a fort à parier que les services généraux des ministères et autres établissement publics n'attendront pas pour entamer dès aujourd'hui, le remplacement de leurs "vieilles" ampoules par des lampes à basse consommation.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.