Le revenu salarial moyen stagne depuis 1978, selon l'Insee

Selon l'Institut national des statistiques et des études économiques, le revenu salarial moyen stagne depuis près de trois décennies. De quoi comprendre pourquoi le pouvoir d'achat est la première préoccupation des Français.

Alors que le gouvernement cherche désespérément les moyens de relancer le pouvoir d'achat des Français, le numéro spécial que l'Insee publie ce jeudi sur les salaires risque de ne pas passer inaperçu. L'exploitation d'une nouvelle base de données regroupant les salariés du public et du privé a permis à l'Insee de fournir pour "la première fois" des résultats sur le revenu salarial de l'ensemble des salariés. Le résultat est assez décapant: le revenu salarial annuel moyen en euro constant n'a tout simplement pas bougé depuis 1978!

Ce résultat peut sembler paradoxal dans la mesure où le Smic a été fortement revalorisé au cours des dernières années et où le salaire horaire moyen a régulièrement progressé depuis le début des années 80. Le revenu salarial se situe à mi-chemin entre le salaire horaire et le niveau de vie. Il correspond à l'ensemble des revenus salariés perçus au cours d'une année et tient donc compte à la fois du salaire et de la durée de la rémunération.

Or, la part des salariés occupant un emploi à temps partiel est passé de 17% en 1978 à 31% en 2005, selon l'Insee. Du coup le monde salarial peut schématiquement se diviser en deux groupes distincts: ceux disposant d'un travail à temps complets et les autres. En moyenne, souligne l'Insee, "le groupe des salariés à temps complet a vu leur nombre de jours rémunérés diminuer au cours de la période 1978-2005 (augmentation du nombre de jours de congés payés, réduction du temps de travail) mais leur salaire journalier a suffisamment augmenté pour que leur revenu salarial augmente également".

Mais le groupe des salariés à temps partiel est dans "une situation diamétralement opposée". Leur nombre de jours rémunérés a légèrement augmenté mais cela n'a pas compensé la baisse de leur salaire journalier, ce qui a induit pour eux une baisse du revenu salarial moyen. Ils occupent en moyenne des emplois plus précaires et moins bien rémunérés.

"Au total, la forte augmentation de la proportion de ces salariés à faible revenu salarial a totalement contrebalancé la hausse du revenu salarial des salariés à temps complet". Des évolutions en sens opposées qui peuvent expliquer que les Français aient globalement le sentiment que leur pouvoir d'achat n'augmente pas alors que le salaire horaire moyen augmente bien.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.