La hausse des prix de l'énergie ressuscite l'inflation au Japon

 |   |  308  mots
L'archipel, qui a tant peiné à combattre la déflation ces dernières années, a vu les prix augmenter de 0,4% en rythme annuel en novembre. La Banque du Japon ne devrait pas être tentée de remonter ses taux car les dépenses de consommation et la croissance économique patinent.

L'inflation au Japon s'est accrue au rythme le plus élevé depuis plus de neuf ans en novembre, tandis que la production industrielle et les dépenses des ménages ont reculé. Certaines économistes estiment que la hausse des prix du pétrole ne risque pas de compromettre la reprise économique la plus longue depuis la dernière guerre.

Les prix à la consommation hors alimentation ont augmenté de 0,4% par rapport à la même période il y a un an, selon le bureau des statistiques. La production manufacturière a reculé de 1,6% par rapport au mois précédent. Les dépenses des ménages se sont effritées de 0,6%, la première diminution depuis juillet.

Les salaires ont également reculé et les perspectives d'emploi se sont assombries au moment où les demandeurs d'emplois excèdent les emplois vacants pour la première fois en deux ans, a indiqué le ministre de l'emploi.

Le fait que le rebond du coût énergétique soit à l'origine de l'inflation, et non pas les dépenses de consommation, devrait réfréner toute tentation de hausse des taux d'intérêts de la part de la Banque du Japon alors que la croissance a tendance à ralentir. "L'économie du Japon entre dans une nouvelle phase marquée par une accélération de l'inflation et un ralentissement de la croissance", a explique Susumu Kato, l'économiste en chef chez Calyon Securities à Tokyo. "La Banque conservera probablement ses taux inchangés au cours des deux ou trois trimestres prochains", a-t-il ajouté.

Par ailleurs, le ratio des emplois par rapport aux demandeurs a reculé à 0,99 en novembre contre 1,02 en octobre, a ajouté le ministère de l'Emploi. Et les salaires ont glissé de 0,2% par rapport à la même période il y a un an. Les salaires n'ont augmenté qu'une seule fois cette année.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :