Motorola annonce le départ de son PDG Ed Zander

 |   |  372  mots
L'équipementier américain en télécoms Motorola a annoncé vendredi le départ de son PDG Ed Zander, effectif au 1er janvier. Greg Brown, actuellement directeur opérationnel du groupe doit lui succéder. A lui désormais de redresser ce groupe qui traverse d'importantes difficultés et peine à enrayer son recul dans les téléphones mobiles.

Exit Ed Zander, le PDG de Motorola. Appelé aux commandes du groupe en janvier 2004, le groupe vient d'annoncer ce vendredi son départ dès le 1er janvier prochain. Il conservera néanmoins sa fonction de président non exécutif jusqu'à la prochaine assemblée générale annuelle de Motorola prévue en mai 2008. Les raisons de ce départ restent floues, le communiqué du groupe n'avançant pas de raisons précises à ce départ.

"Nous remercions Ed pour sa vision, son expertise et son engagement sans bornes pour Motorola", a commenté le numéro trois mondial des mobiles dans son communiqué, en assurant que "la décision d'aujourd'hui est le point culminant d'un processus de succession soigneusement planifié". Ed Zander avait succédé à Chris Galvin, une nomination qui incarnait alors une rupture certaine face à la famille Galvin, qui a dirigé pendant trois générations l'équipementier télécoms. Ses qualités de manager énergique et réformateur chez Sun Microsystems avaient conquis le conseil d'administration de Motorola, lequel avait à l'époque fait son choix parmi plusieurs candidats prestigieux, dont les dirigeants d'ATT, Verizon et Qwest Communication.

Mais la direction de Motorola semble avoir été refroidie par les performances du groupe ces derniers trimestres, difficultés illustrées par le recul de Motorola dans le classement des leaders mondiaux des équipements télécoms. Le groupe a cédé sa place de numéro deux, qu'il détenait depuis plusieurs années derrière le finlandais Nokia, au profit du sud-coréen Samsung. Au troisième trimestre, Motorola était à peine rentable, en raison de sa faiblesse dans le secteur des téléphones portables, son bénéfice net étant tombé à 60 millions, contre 968 millions un an plus tôt sur des ventes en baisse de 17% à 8,8 milliards de dollars. Des résultats d'autant moins bien perçus par la communauté financière que Motorola a commencé en janvier une restructuration qui doit lui permettre de dégager 1 milliard de dollars d'économies d'ici 2008, et prévoit 3.500 suppressions d'emplois.

Il sera remplacé par Greg Brown, 47 ans et actuel directeur opérationnel depuis mars. Ce dernier a fait carrière dans la high-tech américaine et a rejoint Motorola en 2003.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :