Réunion à Matignon ce mardi avec les associations d'aide aux mal-logés

Après de nouveaux incidents samedi, alors que l'association des Enfants de Don Quichotte a tenté d'installer des tentes près de la cathédrale Notre Dame de Paris, le Premier ministre et Christine Boutin recevront mardi les associations concernées. Il s'agit de "faire le point sur les réponses qui peuvent être apportées aux besoins des personnes sans abri".

Le Premier ministre François Fillon recevra ce mardi à Matignon les associations d'aide aux mal-logés, avec Christine Boutin, ministre du Logement et le ville, pour faire le point du dispositif d'hébergement des sans-abri à la suite d'une opération avortée des Enfants de Don Quichotte pour installer un camp de tentes près de Notre-Dame de Paris.

"Il s'agit de tirer le bilan des travaux engagés par la conférence de consensus organisée par la Fédération nationale des associations d'accueil et de réinsertion sociale (Fnars) les 29 et 30 novembre derniers, et de faire le point sur les réponses qui peuvent être apportées aux besoins des personnes sans abri, notamment dans le cadre du Plan d'action renforcé pour les personnes sans abri (Parsa)", ont précisé dimanche les services du Premier ministre dans un communiqué.

Un an après l'installation de tentes le long du canal Saint-Martin, à Paris, l'association des Enfants de Don Quichotte, qui accuse le gouvernement de ne pas tenir ses promesses en matière d'hébergement de SDF, a tenté samedi d'installer un nouveau campement de 250 tentes sur les bords de Seine, avant d'en être délogée par les forces de l'ordre. "Attitude lamentable et irresponsable", déclarent dimanche dans un communiqué les Enfants de Don Quichotte, engagés dans une nouvelle passe d'armes avec la ministre du Logement.

"Force est de constater que tous les jours, des personnes restent sans hébergement parce qu'il n'y a plus de place ou les places qu'on leur propose sont indignes. Notre projet est d'installer un campement refuge, auquel des associations auraient pu apporter leur soutien logistique et humain", écrit l'association. Selon elle, les engagements pris le 8 janvier 2007 par le gouvernement, dans le cadre du Plan d'action renforcé en faveur des sans-abri, ne sont qu'à moitié respectés. "Alors que 27.100 places devaient être créées ou transformées en 2007, moins de 14.000 le seront", affirment-ils.

"C'est faux", a répliqué dimanche sur France Inter Christine Boutin. "Les promesses ont été tenues", a-t-elle assuré. "Il n'y a pas de personnes qui ont demandé un hébergement en France cette nuit qui n'aient pas été hébergées", a-t-elle dit. "Personne ne peut contester qu'il y a encore des places libres à Paris". "Ce qui manque, c'est le logement. Or, la construction de logements, ça demande un petit peu de temps", a plaidé la ministre.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.