L'art high-tech du Nord

 |   |  440  mots
Pour son dixième anniversaire, Le Fresnoy investit neuf lieux dans la région lilloise dont un nouveau né: le Lab-Labanque qui occupe les locaux de l'ancienne Banque de France.

Expliquer Le Fresnoy est toujours une tâche ardue. Son titre officiel de "Studio national des arts contemporains" est loin de rendre compte de son concept. Le Fresnoy, c'est d'abord une école dédiée aux arts qu'on nommera, faute de mieux, "high-tech". Imaginée dans les années 80 comme une "Villa Médicis du XXIème siècle", elle ouvre ses portes en 1997 à Tourcoing sous la direction d'Alain Fleisher, sur un site qui fut longtemps un haut lieu de distraction (cinémas, pistes de danse et de patinage...) où se massaient par milliers les populations du coin avant qu'il ne tombe en désuétude dans les années 70.

Le nouveau site n'aura pas permis de retrouver l'élan populaire d'antan, mais Le Fresnoy aura au moins réussi à se créer une très estimable réputation internationale en matière d'art expérimental utilisant les technologies de pointe.

Car il y a l'école, mais aussi le centre d'art. Expositions, séances de cinéma (à la manière d'une cinémathèque), conférences, Le Fresnoy est entièrement ouvert au public. L'année dernière, pour "Lille 3000", l'immense hall principal nous plongeait, grâce à une trentaine d'écrans géants et un système sonore enivrant, en plein coeur de la gare de Bombay. En ce moment, le lieu est utilisé pour exposer une partie des travaux des élèves qui ont travaillé au Fresnoy depuis sa création.

Huit autres lieux de la région participent à ce dixième anniversaire. Les expositions ne manquent donc pas et avec la centaine de vidéos, photos, installations, chacun y trouvera son compte.

Parmi tous ces lieux, la grande curiosité vient du "Lab-labanque" de Béthune, nouveau centre de production et de diffusion des arts visuels, installé dans les locaux de l'ancienne Banque de France. L'atmosphère unique du bâtiment, ce cadre étrange qui donne parfois l'impression d'avoir sombré dans un film de David Lynch, crée une correspondance parfaite avec les photographies de Mathieu Pernot - barres d'immeubles des années 70 en démolition, intérieurs d'immeubles abandonnés... - qui y sont exposées en ce moment (parmi d'autres oeuvres). Elles témoignent de paysages urbains en mutation, pareils à ceux du Nord.


"Territoires de l'image - Le Fresnoy, 10 ans de création" sous le commissariat général de Madeleine Van Doren. Expositions en cours:
Lab-labanque à Béthune - jusqu'au 3 février 2008
Palais des Beaux Arts à Lille - jusqu'au 31 décembre 2007
Le Fresnoy - Studio national des arts contemporains - jusqu'au 1er janvier 2008
Musée des Beaux-Arts à Tourcoing - jusqu'au 14 janvier 2008
Informations: www.lefresnoy.net

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :