Le moral des Américains au plus haut depuis la mi 2001, avant le 11 septembre

Alors que la croissance américaine est beaucoup moins soutenue par la demande intérieure, les ménages ont pourtant le moral au beau fixe. L'indice de base d'inflation connaît son plus bas niveau depuis mars 2004. La Fed pourrait abaisser son taux d'ici décembre.

Si la croissance américaine décelère cette année, les Américains, eux, ont le moral au beau fixe. La confiance des consommateurs est remontée en juillet à son niveau le plus élevé depuis l'avant 11 Septembre, dopée par l'amélioration des conditions économiques et du marché de l'emploi. Calculé par le Conference Board, l'indice de confiance des consommateurs a bondi à 112,6 points en juillet contre 105,3 points en juin, ce qui est le plus haut niveau depuis août 2001. Les analystes tablaient sur un recul à 105 points.

Voilà qui pourrait dynamiser la consommation, quasiment atone au mois de juin. D'autres chiffres publiés ce mardi confirment en effet la "mauvaise nature" de la croissance américaine, où les exportations et les dépenses de l'Etat ont pris le relais de la consommation domestique. Les dépenses de consommation des ménages ont ainsi ralenti en juin, en progression de 0,1% seulement, comme prévu par les économistes. De leurs côtés, les revenus ont progressé de 0,4%, contre 0,5% attendu par le consensus. En mai, les dépenses avaient augmenté de 0,6% et les revenus de 0,4%.

Du côté de l'inflation, le ministère a fait état d'un ralentissement progressif, très attendu à une semaine de la prochaine réunion de la Réserve fédérale. L'indice mesurant les prix lié aux dépenses de consommation (PCE) a progressé de 0,1% en juin, après une hausse de 0,5% le mois précédent, et l'indice de base, calculé hors alimentation et énergie, a lui aussi augmenté de 0,1%, comme en mai.

C'est pour l'indice de base le quatrième mois consécutif de progression à 0,1%, et un niveau meilleur que prévu alors que les analystes tablaient sur une hausse plus prononcée de 0,2%. Au total l'inflation annuelle a atteint 2,3% pour l'indice général en juin (après une hausse de 2,4%) et 1,9% pour l'indice de base (après 2%). Pour l'indice de base, c'est le niveau le plus faible depuis mars 2004, et le quatrième mois d'infléchissement consécutif. C'est aussi la première fois en trois ans que l'inflation de base repasse sous la barre des 2%, qui est le seuil de tolérance de la banque centrale.

"Nous continuons de croire que la tendance baissière prévaudra dans les prochains mois. Comme la croissance continuera à être faible, en deçà de son potentiel pendant le second trimestre, la Fed aura plus de marge pour abaisser son taux directeur avant la fin de l'année", indique Marie-Pierre Ripert, économiste chez Natixis.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.