ACS poursuit sa politique d'investissement tous azimuts

Le numéro un espagnol du BTP ACS entre dans le capital du leader allemand du secteur Hochtief en tant qu'actionnaire de référence. Il a racheté la participation de 25,08 % du holding allemand Custodia pour un montant évalué à 1,2 milliard d'euros.

Le numéro un espagnol du BTP, ACS, est entré au capital du leader allemand du secteur Hochtief en reprenant la participation de 25,08 % détenue par la société de participation munichoise Custodia, selon un communiqué publié dans la nuit de mardi à mercredi.

La participation a été vendue le 20 mars au prix de 72 euros par action, a indiqué Custodia dans un communiqué. Le montant de la transaction s'élèverait dans ces conditions à environ 1,26 milliard d'euros. Contrôlée par le milliardaire allemand August von Finck, Custodia est l'actionnaire de référence de Hochtief depuis septembre 2005.

Fin 2006, la holding Custodia avait annoncé qu'elle souhaitait se désengager, suscitant immédiatement les convoitises de plusieurs investisseurs financiers. Selon la presse allemande, la banque australienne Macquarie aurait envisagé de reprendre cette participation et prendre dans la foulée le contrôle de Hochtief pour le démanteler en cédant certaines activités à des groupes étrangers, notamment à l'américain Bechtel. Mais c'est finalement le groupe ACS, dirigé par l'emblématique patron Florentino Perez, ancien président du Real Madrid, qui a remporté la mise.

ACS s'est lancé ces dernières années dans une politique d'investissements diversifiée très active en misant sur l'énergie dès la fin 2005. Le groupe de BTP contrôle notamment plus de 40 % du troisième électricien espagnol Union Fenosa et près de 12 % du numéro deux Iberdrola. Il est désormais le premier actionnaire de Hochtief. Le groupe allemand détient en autocontrôle une part de 6,16 %. Le reste du capital est dans le public.

Mercredi, le numéro un allemand du BTP a "salué l'entrée" dans son capital d'ACS. "Elle va contribuer à stabiliser l'actionnariat", a précisé un porte-parole. La direction du groupe allemand va prendre contact dans les prochains jours avec le groupe espagnol. ACS a d'ores et déjà indiqué qu'il n'a pas l'intention de poursuivre son ascension dans son capital. Dans un communiqué, le groupe indique: "il n'existe pas de volonté d'accroître cette participation". "Une fois que la transaction sera acceptée par les autorités de défense de la concurrence, ACS consolidera la participation dans ses comptes, et l'entreprise allemande restera indépendante", ajoute encore l'espagnol. A Francfort, les investisseurs qui avaient acheté massivement des titres Hochtief ces dernières semaines dans l'espoir d'un démantèlement, ne cachaient pas leur déception. En matinée, l'action perdait 2,63 %, à 68,90 euros sur un indice des valeurs moyennes MDax en repli de 0,24 %.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.