Ségolène Royal : ses propositions et la vidéo de son intervention à Villepinte

 |   |  1234  mots
La candidate du Parti socialiste à l'Elysée a présenté dimanche la centaine de mesures de son programme présidentiel au cours d'un grand meeting organisé à Villepinte et destiné à redonner du souffle à sa campagne. Dans ce "pacte" qui vise à construire une "France neuve", la part belle est faite au contenu du projet du PS, même si Ségolène Royal (photo ci-contre) y reprend certaines de ses idées qui avaient fait polémique. Retrouvez ses propositions et la vidéo de son intervention à Villepinte, tirée de son site désirsd'avenir.org.

A désormais 70 jours du premier tour, Ségolène Royal a fourni dimanche aux socialistes leur feuille de route pour la présidentielle, s'engageant à construire avec eux une "France neuve", "plus juste et plus forte". Pendant deux heures, la candidate socialiste à la présidentielle a donné les grandes orientations de son programme constitué de 100 propositions (voir encadré ci-dessou) et s'est beaucoup tournée vers les jeunes, qui étaient venus en très grand nombre écouter son discours de Villepinte.

L'élection présidentielle décidant du sort "d'au moins deux générations", "nous avons une ardente obligation de réussir", a-t-elle souligné devant plus de 15.000 personnes massées dans un hall surchauffé du Parc des expositions. "Je sais en tant que mère que je veux pour tous les enfants qui naissent et qui grandissent en France la même chose que pour mes enfants", a insisté Ségolène Royal la voix étranglée par l'émotion.

Pour la jeunesse des banlieues, "je ne peux pas imaginer qu'il suffise d'envoyer des bataillons de police ou de gendarmerie", a-t-elle souligné sans jamais citer le nom ni la fonction du ministre de l'Intérieur et candidat de l'UMP, Nicolas Sarkozy.

Afin de surmonter les crises économique, sociale, morale, écologique, éducative engendrées par douze années de droite, "il faut une nouvelle politique, il faut une France neuve!", a-t-elle insisté au terme de sa "phase d'écoute" faite de près de 6.000 débats participatifs. Tout son discours, prononcé sur une petite avancée de scène, s'est appuyé sur les "remontées" de ces rencontres avec les Français pendant trois mois. Aux "Vous m'avez dit" ont répondu des "Je m'engage", salués par les applaudissements de la salle.

Pour la candidate du PS, du MRC et du PRG, il faut "stopper le descenseur social" et construire un ordre économique et social juste". Les désordres induits par la droite sont comme "une cicatrice sur le corps d'un pays qui a pourtant inventé la plus belle devise du monde: 'liberté, égalité, fraternité", a-t-elle dénoncé.

Après sa tournée au Proche-Orient et en Chine, la première femme à avoir une vraie chance d'accéder à l'Elysée a endossé tous les atours présidentiels, consacrant la fin de son propos à la politique internationale. Face à l'Afrique - "notre porte" -, à la Russie à qui il faut tenir le "langage de la vérité" ou aux Etats-Unis "emportés parfois jusqu'à l'erreur par le poids même de leur puissance", la France devra agir "sans humilité et sans arrogance", a-t-elle estimé. "Elle tiendra son cap et affirmera ses principes".

La candidate de gauche a longuement détaillé ses "cent propositions" pour le pays - un "pacte présidentiel", un "pacte d'honneur" - qui fait la part belle aux mesures contenues dans le projet du PS pour 2007 mais reprend également certaines de ses idées personnelles qui ont provoqué des remous pendant la campagne pour l'investiture.

Pour "construire une France qui se ressemble et qui se rassemble", elle a souligné sa volonté de "prendre le temps" d'écouter les Français. "Cette parole que vous avez prise, je vous demande de la
garder. A ceux qui ne l'ont pas prise, je vous demande de la prendre au plus vite". "Avec moi plus jamais la politique ne se fera sans vous", a-t-elle insisté.

"Repartez vers les citoyens! Parlez-leur! Faites revenir ceux qui ne croient plus à la politique! Donnez leur la parole sur le projet, le pacte présidentiel", a lancé la candidate socialiste au terme de son discours-fleuve. Troquant sa veste blanche devenue l'un de ses emblèmes pour une veste rouge, la candidate socialiste a sonné le rappel "pour que la France plus juste soit aussi une France plus forte", son nouveau slogan de campagne qui s'est affiché dans son dos au terme de son allocution.


Ci-dessous, les principales mesures du "pacte présidentiel" présentées par Ségolène Royal :


DELIQUANCE ET SECURITE
- "Centres éducatifs renforcés, si besoin avec encadrement militaire" pour "extraire les mineurs de la délinquance"
- Développement des brigades des mineurs dans les grandes villes
- Polices de quartiers

EDUCATION ET JEUNES
- "Révision de la carte scolaire pour supprimer les ghettos scolaires" et "assurer la mixité sociale"
- 17 élèves par classe maximum en CP et en CE1 dans les ZEP
- Scolarisation obligatoire "dès 3 ans" (projet PS)
- "Service public de la petite enfance" (projet PS)
- Soutien scolaire gratuit pour tous les élèves par des "répétiteurs" (projet PS)
- Création "d'emplois-parents" et "d'écoles des parents"
- Division des gros collèges (pas plus de 600 élèves)
- Loi de programmation pour l'université portant en 5 ans la dépense par étudiant "au même niveau que la moyenne des pays de l'OCDE"
- Renforcement de "l'autonomie des universités dans le cadre national"
- Service public d'orientation pour "améliorer l'insertion des jeunes" (proche du projet PS)
- Prêt gratuit de 10.000 euros à chaque jeune à sa majorité
- Allocation d'autonomie pour les jeunes "sous conditions de ressources" (projet PS)
- Gratuité des soins pour les moins de 16 ans. "Carte santé" pour les 16-25 ans.

LOGEMENT
- "Sécurité logement tout au long de la vie", limitation du coût du logement pour les ménages modestes à 25% des revenus (projet PS)
- Hausse des allocations logement
- Construction de 120.000 logements sociaux par an. "L'Etat pourra se substituer aux maires qui n'appliquent pas la loi SRU (20% de logements sociaux dans les communes) - (projet PS)
- "Service public de la caution"
- Extension des prêts à taux zéro
- Accession à la propriété des locataires ayant payé pendant 15 ans leur loyer en logement social
- Sanction financière pour les communes ne respectant pas "un ratio moyen de un pour 1.000 habitants" pour l'hébergement d'urgence

SALAIRES ET RETRAITES
- Smic à 1.500 euros "le plus tôt possible" (projet PS)
- Conférence nationale sur les salaires juin 2007 pour une hausse des bas salaires, au dessus du Smic (projet PS)
- Hausse de 5% des petites retraites
- Minimum vieillesse versé mensuellement
- "Sécurité sociale professionnelle" qui, contre formation ou recherche active d'emploi, garantira une rémunération à 90% du dernier salaire
- "Revenu de solidarité active" pour que le passage du RMI à un travail ne fasse pas baisser les revenus

35 HEURES
- Ouverture de négociations "pour déterminer comment on peut consolider cet acquis et réduire ses effets négatifs pour les ouvriers et les employés"

DEMOCRATIE PARTICIPATIVE
- Jurys citoyens dans les collectivités
- Référendum d'initiative populaire
- Pétition d'un million de signatures permet de demander au Parlement l'examen d'une proposition de loi (projet PS)
- Suppression du 49.3 (adoption d'un texte sans vote à l'Assemblée nationale) (projet PS)
- Mandat unique (projet PS)
- Référendum sur réformes institutionnelles dans les six mois suivant la présidentielle (projet PS)

DIVERS
- "Service universel bancaire de base favorisant prêts sociaux et micro-crédit" (projet PS)
- Réglementation des tarifs bancaires
- 20% d'énergies renouvelables d'ici à 2020.
- Nouvelle étape de régionalisation: prisons et rénovation des bâtiments et résidences universitaires confiées aux régions.
- Taux plancher de l'impôt sur les sociétés (IS) pour empêcher une délocalisation fiscale à l'intérieur de l'Europe
- Taxation des recettes publicitaires des chaînes de télévision privées pour financer l'audiovisuel public (projet PS)

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :