EDF assigné par un opérateur alternatif devant le Conseil de la concurrence

Le fournisseur d'électricité Direct Energie juge que les opérateurs alternatifs ne peuvent pas faire d'offre "compétitive" pour l'ouverture des marchés au 1er juillet et a porté plainte contre EDF devant le Conseil de la concurrence.

Alors que le marché de l'énergie doit être totalement ouvert à la concurrence au 1er juillet, l'opérateur historique, EDF, commence déjà à avoir maille à partir avec les opérateurs alternatifs qui jugent restrictives les conditions de la concurrence.

Ainsi, Direct Energie, une filiale du groupe Louis Dreyfus, qui réalise un chiffre d'affaires d'environ 120 millions d'euros et compte actuellement environ 80.000 clients professionnels (petites entreprises, artisans, commerçants), a porté plainte devant le Conseil de la concurrence contre EDF pour abus de position dominante. Selon l'opérateur alternatif, "les conditions de l'ouverture du marché ne sont pas réunies" car "la situation de monopole d'EDF dans le nucléaire lui permet de pratiquer des offres de gros supérieures à celles qui sont pratiquées sur le marché de détail. Cela empêche tout développement réel de la concurrence".

"Aujourd'hui, EDF dit que son prix de référence pour le nucléaire est de 46 euros le mégawattheure, alors que François Loos (l'ancien ministre de l'Industrie, ndlr) disait au début de l'année que la part correspondante dans les prix de détail d'EDF était de 32 euros", a encore indiqué à l'AFP (Agence France Presse) Xavier Caitucoli, le PDG de Direct énergie.

Le groupe Louis Dreyfus connaît bien ce type de situation. Neuf Cegetel, sa filiale à 29,60% dans les télécommunications, a dû batailler ferme durant plusieurs années aux côtés d'autres opérateurs alternatifs pour obtenir une réelle ouverture du marché de la téléphonie fixe sous l'égide de l'Arcep (Autorité de régulation des communications électroniques et des postes).

Pour que le marché "puisse effectivement s'ouvrir au 1er juillet", Direct Energie a demandé des mesures conservatoires immédiates. Une décision est attendue en juin. En cas de décision favorable du Conseil de la concurrence, Direct Energie "annoncera ses offres et une stratégie très ambitieuse d'investissements dans des actifs de production de pointe", a ajouté Xavier Caitucoli. Le groupe vise "un million de clients à l'horizon 2010", professionnels et particuliers, "si le marché s'ouvre réellement, ce qui est conditionné à la décision du Conseil".

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.