Berlin pourrait relever ses prévisions de croissance pour 2007

L'Allemagne devrait réaliser de meilleures performances économiques que prévues en 2007. Selon le gouvernement, la prévision de croissance, actuellement de 1,75%, devrait être relevée.

L'économie est en forme outre-Rhin. Le ministre des Finances indique ce lundi que Berlin devrait probablement relever sa prévision de croissance. La hausse de trois points de la TVA, effective le 1er janvier dernier, ne devrait donc pas pénaliser la première économie européenne très longtemps.

Si actuellement le gouvernement allemand envisage une croissance de 1,75% du PIB en 2007, il y a de forte chance pour qu'il augmente cette prévision d'ici le mois de mai, après examen des revenus fiscaux. Peer Steinbrück, ministre des Finances, a déclaré que "la probabilité de pouvoir atteindre un niveau plus élevé cette année est très forte", mais il n'a communiqué aucun chiffre, se contentant de remarquer que plusieurs experts n'anticipaient pas une croissance supérieure à 2% en 2007.

Cette déclaration laisse entendre que l'effet nocif de la hausse de la TVA au 1er janvier ne devrait pas pénaliser l'économie à long terme. "La demande intérieure est robuste à l'heure actuelle", considère le ministère des Finances.

Le ministère reconnaît par ailleurs que le volume des exportations est plus faible actuellement qu'au quatrième trimestre de 2006, mais il s'attend à ce que la balance commerciale se maintienne dans le vert. En janvier, l'excédent commercial avait atteint 16,2 milliards d'euros, après 11,1 milliards d'euros en décembre, mais les exportations n'avaient progressé que de 0,1% sur le premier mois de l'année.

"Les conditions restent favorables pour que la reprise dans le secteur de la construction se poursuive : croissance régulière des investissements, amélioration de l'état des dépenses publiques", ajoute le ministère.

Pour l'heure, le principal impact de la hausse de la TVA s'est fait sentir dans les ventes de détail qui ont reculé de 5,1% en janvier par rapport à septembre, et de 9,7% avec le secteur automobile. Les commandes à l'industrie ont, elles aussi, faibli en début d'année, perdant 1% en janvier.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.