La Bourse de Paris termine en légère baisse

 |   |  296  mots
La Bourse de Paris est restée très hésitante aujourd'hui, les investisseurs se montrant prudents. Le CAC 40 a flirté toute la journée avec les 5.700 points, pour finalement terminer à 5.692 points, en légère baisse de 0,14%.

Très mauvaise journée pour Schneider Electric, qui perd 3,59% à 91,27 euros. Le titre pâtit de plusieurs abaissements de recommandation de la part d'Exane et de Citigroup. La semaine dernière, le fabricant d'électrique avait prévenu que ses résultats pourraient être affectés par la crise du subprime aux Etats-Unis.

Une crise qui continue également de peser sur les valeurs bancaires. Elles finissent toutes dans le rouge avec -2,27% à 75,32 euros pour BNP Paribas, -1,35% à 118,96 euros pour la Société Générale. Le Crédit Agricole cède 0,61% à 27,37 euros, la banque franco-belge Dexia baisse de 0,70% à 21,16 euros. Sur le SRD, Natixis recule de 2,59% à 15 euros.

Du côté des hausses, c'est EDF qui s'en sort le mieux avec +2,86% à 72,56 euros. Le marché a réagi favorablement aux déclarations de la ministre de l'Economie Christine Lagarde. Celle-ci a assuré qu'une cession de titres EDF n'était pas à l'ordre du jour.

Egalement très bien orienté, Danone. L'action gagne 1,87% à 57,57 euros, soutenue par le relèvement de recommandation de Citigroup.

Très bonne journée encore pour le secteur automobile, après une séance à la hausse vendredi. Michelin prend 1,72% à 93,12 euros. Renault progresse de 1,03% à 101,03 euros. Son concurrent Peugeot est lui quasi-stable, en baisse de 0,07% à 56,73 euros. Sur le SRD, Valeo réalise une belle progression de 2,14% à 38,03 euros.

Toujours sur le SRD, le titre Nyse Euronext s'envole de 5,76% à 56,11 euros. Le groupe boursier profite du mouvement dans le capital de la Bourse de Londres. Le Qatar a porté sa participation à 24% dans le London Stock Exchange alors que son voisin Dubaï a acquis 28%.

L'euro s'éloigne de son record de 1,4130 dollar, et vaut en ce moment 1,4083 dollar. Les cours du pétrole se détendent. A Londres, le baril de Brent vaut 78,96 dollars. A New York, le baril WTI s'échange à 81,10 dollars.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :