Kouchner en Inde pour parler nucléaire civil et défense

 |   |  305  mots
Un accord international pourrait ouvrir la voie d'une vente de réacteurs nucléaires ainsi que de Rafale.

Bernard Kouchner arrive en Inde ce jeudi 20 novembre pour resserrer les liens entre Paris et New Delhi, notamment dans le nucléaire civil et le secteur de la défense. La visite du ministre des Affaires étrangères français prépare celle de Nicolas Sarkozy qui doit se dérouler dans un mois, fin janvier 2008.

Surtout, Bernard Kouchner devrait parler de nucléaire civil et de ventes d'armes. L'Inde négocie actuellement avec l'Agence internationale de l'énergie atomique (AIEA) l'application d'un accord historique de coopération dans le nucléaire civil qu'elle a conclu avec les Etats-Unis. Si ces discussions aboutissent, New Delhi pourrait bénéficier de combustible, de technologie et de réacteurs nucléaires civils américains. La France et le groupe Areva pourraient alors espérer sortir leur propre accord et vendre des réacteurs à l'Inde aux besoins énergétiques croissants.

En matière de défense, Bernard Kouchner devrait évoquer l'annulation début décembre par New Delhi d'un appel d'offres de 600 millions de dollars qui avait été remporté en février par le constructeur d'hélicoptères Eurocopter, filiale d'EADS. De plus, la France compte bien pouvoir rénover les 52 avions Mirage-2000 exploités par l'armée de l'air indienne, voire vendre des Rafale.

L'Inde a en effet ouvert en août un appel d'offres de 10,2 milliards de dollars portant sur l'acquisition par l'armée de l'air de 126 avions de combat pour remplacer ses MiG-21 russes vieillissants. Cette bataille se joue entre le russe MiG, les américains Boeing et Lockheed Martin, le français Dassault Aviation pour son Rafale, l'Eurofighter Typhoon européen d'EADS, BAE Systems et Finmeccanica et le suédois Saab.

Le marché de l'armement du géant asiatique, premier acheteur mondial parmi les puissances émergentes, est évalué à 30 milliards de dollars de contrats d'ici à 2012.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :