Legrand : un premier semestre au delà des objectifs

 |   |  534  mots
Legrand est toujours très confiant dans sa capacité à atteindre "au minimum" ses objectifs 2007 après un premier semestre en avance sur le tableau de marche qu'il s'est fixé pour l'exercice. Sur les six premiers mois de l'année le groupe a dégagé une marge opérationnelle ajustée de 17,9% alors qu'il ambitionne pour 2007 une marge de 16,5%.

Premier semestre sur les chapeaux de roue pour Legrand qui est toujours très confiant dans sa capacité à atteindre "au minimum" ses objectifs 2007. Il est vrai que les résultats du premier semestre sont en avance sur le tableau de marche que le grouoe s'est fixé pour l'exercice. Le spécialiste des petits équipements électriques basse tension - qui s'était déjà dit en avance sur ses objectifs à la fin du 1er trimestre - a dégagé sur les six premiers mois de l'année une marge opérationnelle ajustée de 17,9%, en hausse de 0,7 point, alors qu'il ambitionne pour 2007 de la maintenir à un niveau au moins égal à celui de 2006 (16,5%).

Il a en outre fait état d'une croissance organique de son activité de 8,6%. En données courantes, Legrand table sur une hausse d'au moins 7% à 10% de son activité - dont 3% à 4% en provenance des acquisitions. "Comme on a maintenant couru la moitié de la course et que cela s'est bien passé, on est de plus en plus confiants", a déclaré au cours d'une conférence téléphonique Olivier Bazil, vice-président directeur général délégué de Legrand.

Le résultat net du premier semestre est ressorti en hausse de 208% à 195,2 millions d'euros, notamment grâce à la réduction des charges financières nettes. Le résultat opérationnel ajusté a progressé de 15,1%, à 375,8 millions d'euros, sur des ventes de 2.095,7 millions, en hausse de 10,7% à données courantes. Legrand souligne qu'il est parvenu à neutraliser les hausses des coûts des matières premières et des composants par des relèvements de ses tarifs.

A périmètre constant et change constants, c'est l'Europe hors France et Italie qui a tiré les ventes du groupe avec une progression de 14,6% due essentiellement à l'Europe de l'Est et du Sud, de même que le reste du monde (hors Amérique du Nord), avec une croissance de 12,3%. L'Italie (+9,1%), le deuxième marché du groupe, a fait mieux que la France (+7,3%) alors que l'Amérique du Nord affiche un léger recul (-0,8%) en raison de la faiblesse du marché résidentiel américain.

Globalement, la croissance des ventes à structure et change constants a atteint 18% dans les pays émergents, qui sont aujourd'hui la priorité de Legrand en matière d'acquisitions, leur contribution au chiffre d'affaires étant passée de 20% au 1er semestre 2006 à 22% sur les six premiers mois de 2007. "Il y a beaucoup d'opportunités et nous ferons régulièrement des acquisitions dans les mois qui viennent", déclare encore Olivier Bazil. Legrand a annoncé le 18 juillet le rachat de Kontaktor, fabricant russe de disjoncteurs de puissance, afin de renforcer sa présence dans le pays.

La dette du groupe s'établissait à 1.862 millions d'euros à fin juin, contre 1.938 millions un an plus tôt. Mi-mai, le titre Legrand avait connu une hausse sensible, alors que le marché spéculait sur un intérêt du suisse ABB ou de l'allemand Siemens pour le groupe français. Legrand avait alors répété ne pas avoir besoin d'un rapprochement.
Wendel Investissement et le fonds américain KKR détiennent chacun 30% de Legrand, 5% du capital étant dans les mains du management et des salariés et le solde dans le public.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :