Les négociations s'ouvrent à la SNCF et la RATP mais les grèves perdurent dans les transports

Les syndicats de la SNCF et de la RATP retrouvent leurs directions respectives, pour entamer en présence de l'État les négociations sur leurs régimes spéciaux de retraite, alors que les mots d'ordre de grève n'ont pas été levés. Plusieurs sabotages sont constatés sur des lignes TGV, ce qu'a condamné le secrétaire général de la CGT, Bernard Thibault.

La journée de mercredi marque un tournant dans la mobilisation contre les régimes spéciaux de retraite, avec l'ouverture de négociations à la SNCF et la RATP, au 8ème jour de la grève et au lendemain de manifestations de rue massives, dominées par les fonctionnaires.

Des tables-rondes tripartites (Etat-syndicats-direction) se dérouleront aux sièges de la SNCF et de la RATP. Les syndicats ont tous répondu présent, sauf Sud-RATP qui boycottera les négociations. Des représentants de l'Etat seront présents. Le ministre du Travail Xavier Bertrand, estimant que "les conditions sont réunies pour sortir par le haut du conflit", en a confirmé la présence mardi sans plus exiger, comme l'avait fait le Premier ministre François Fillon, la reprise du travail.

Le mouvement de grève, il est vrai, continue à s'essouffler, avec 27% de grévistes mardi à la SNCF, contre 61% aux heures les plus chaudes du mouvement, et 18% à la RATP, contre 44%.

Le trafic RATP a "démarré pratiquement partout" avec en moyenne 1 métro sur 4 ou 2 sur 3, 50% des bus et des tramways à l'exception de la ligne 12 et B du RER avec "trafic nul" et limité sur la ligne A, tandis que la SNCF annonce, comme la veille, un trafic "conforme aux prévisions".
Le trafic SNCF devrait s'améliorer légèrement par rapport à mardi, avec 400 TGV sur 700, 88 Corail sur 300, des fréquences de Transiliens "meilleures" en Ile-de-France, 50% des TER, un trafic Eurostar "normal" et Thalys "proche de la normale", selon la direction.

Quelque 400 TGV sont programmés, dont 13 allers-retours sur Strasbourg, sur Lille et Lyon, 13 pour Lyon, 15 sur Nantes, 11 sur Rennes et sur Bordeaux, 9 sur Marseille et 7 sur Montpellier.
Les TGV province-province seront encore très rares, avec seulement deux allers-retours (AR) Montpellier-Lille et autant sur Lille-Marseille et un aller-retour seulement sur Dijon-Marseille.

Dans les régions, plus de 1.300 TER et 2.700 bus permettront d'assurer 50% des liaisons TER. En Ile-de-France, le trafic du Transilien, dont les tronçons SNCF du RER, devrait être "mieux qu'aujourd'hui", où il était assuré à plus de 50%, a indiqué un porte-parole de la SNCF.
A la RATP, 2 métros sur 3 circulent sur les lignes 11, 4 et 1 et 1 métro sur 4 sur les autres lignes, à l'exception de la 12. 10% des métros circulent sur la 7 et la 10.

En ce qui concerne les tramways, le trafic est à hauteur de 30% sur la ligne T1 (Bobigny Pablo Picasso-Noisy-le-Sec), "normal" sur la ligne T2 (La Défense-Issy les Moulineaux) et "quasi normal" sur la ligne T3 (Pont de Garigliano-Porte d'Ivry), a indiqué une porte-parole de la RATP.
Le trafic s'améliorera encore légèrement mercredi à la SNCF, avec 400 TGV sur 700, 88 Corail sur 300, des fréquences de Transiliens "meilleures" en Ile-de-France, 50% des TER.

Plusieurs sabotages constatés sur des lignes TGV
La SNCF a fait état d'actes coordonnés de sabotage mercredi sur les quatre lignes TGV à partir de Paris, notamment des incendies de cables électriques, qui vont entraîner d'importants retards sur tout le réseau.
"On est en présence d'actes coordonnés de sabotage" sur le réseau de lignes à grande vitesse, déclare à RTL le directeur exécutif de la SNCF, Guillaume Pépy. "Des retards très importants, de l'ordre d'une à trois heures, sont à attendre". Le secrétaire général de la CGT, Bernard Thibault, a immédiatement condamné des actes inadmissibles. "S'il s'agit d'actes de sabotage, c'est-à-dire délibérément de dégrader les installations ferroviaires en période de conflit social (...) ce sont des actes inadmissibles et surtout destinés à porter le discrédit sur une profession," a-t-il dit sur Europe 1.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.