La rémunération des patrons américains publiée par la SEC

La SEC, le gendarme boursier américain, publie désormais sur Internet les rémunérations des patrons des 500 premiers groupes américains sur un site créé spécialement à cet effet. C'est l'ex-PDG de Merrill Lynch, Stanley O'Neal, évincé récemment suite à la crise des crédits subprime qui a plombé la banque, qui a été le mieux payé en 2006, avec 91,4 millions de dollars.

La SEC, le gendarme boursier américain, publie désormais sur Internet les rémunérations des patrons des 500 premiers groupes américains - salaires, primes, actions, stock-options, etc. - sur un site créé spécialement à cet effet. Ce site (www.sec.gov/xbrl) réunit une série d'informations jusqu'ici dispersées dans des documents comptables publics mais complexes, a expliqué la SEC dans un communiqué sur son site Web.

Le site indique toutes les formes de rémunérations des patrons et permet de les comparer par montant, secteur d'activité, taille des entreprises, etc... Il comprend aussi les documents annexes où les conseils d'administration expliquent leur décisions sur les rémunérations.

Depuis juillet 2006, la SEC oblige les entreprises à publier les rémunérations de leurs cinq dirigeants les mieux payés, mais en fait seuls les spécialistes parvenaient à calculer les totaux. Pour les stock-options, qui constituent désormais l'écrasante majorité des rémunérations des patrons américains, le nouveau site de la SEC indique leur valeur soit simplement pour celles accordées durant l'année, soit en compilant toutes celles déjà accordées les années passées et devenues exerçables.

Le site montre ainsi que le mieux payé en 2006, avec 91,4 millions de dollars, a été le PDG de la banque d'affaires Merrill Lynch, Stanley O'Neal - évincé récemment suite à la crise des crédits subprime qui a plombé la banque.
Il a été suivi du PDG de Viacom, Thomas Freston, avec 89,3 millions, et de celui du loueur de voitures Avis Budget avec 64 millions. Le tableau ne reflète pas forcément leur richesse: par exemple les co-fondateurs de Google, Larry Page et Sergei Brin, sont en queue du classement avec quelques milliers de dollars de rémunérations et un salaire symbolique de 1 dollar, alors qu'ils possèdent chacun près de 11% de Google, soit plus de 22 milliards de dollars au cours actuel.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.