Colony mise sur le casinotier Station Casinos

 |   |  261  mots
Le groupe de casinos basés à Las Vegas, Station Casinos, va être racheté pour 5,4 milliards de dollars par la famille fondatrice du groupe et le fonds d'investissement Colony Capital du milliardaire américain Tom Barrack.

Le groupe d'hôtellerie et de casinos Station Casinos a accepté l'offre de rachat que lui a présenté la société Fertitta Colony, qui réunit la famille Fertitta, fondatrice de Station Casinos, et le fonds d'investissement Colony Capital.

L'offre valorise l'exploitant de casinos à 8,8 milliards de dollars, dont 5,4 milliards pour le rachat des actions coté à la bourse de New York et 3,4 milliards de dollars de reprise de dettes. Le prix par action ressortira à 90 dollars par titre soit 8% de plus que le dernier cours de bourse.

Le Conseil de Station Casinos recommande aux actionnaires d'accepter cette proposition. L'opération pourrait être bouclée dans les six à neuf prochains mois après obtention des autorisations nécessaires.

Le groupe Station Casinos exploite douze établissements de jeux à Las Vegas. Il a été fondé en 1976. Son volume d'affaires s'élève à 1,1 milliard de dollars et il a dégagé un bénéfice de 161,89 millions de dollars. L'attrait pour le secteur des casinos est relancé par l'évolution de la loi américaine sur les jeux d'argent. Elle vient d'interdire les jeux en ligne qui constituait une concurrence pour les établissements de jeux classiques.

De son coté, ce n'est pas la première fois que le fonds d'investissements Colony s'intéresse au secteur des casinos. En 2004, Colony a racheté quatre casinos au groupe Harrah's ans Caesars Entertainment pour 1,2 milliard de dollars. Et la division européenne de Colony est actionnaire à hauteur de 15% du groupe français d'hôtels et de casinos Lucien Barrière, aux coté de la famille Desseigne (51%) et du groupe Accor (34%).

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :