Bruxelles vient défendre les stagiaires

 |   |  193  mots
Le commissaire européen aux affaires sociales, Vladimi Spidla, espère convaincre les Etats membres de signer une "charte européenne de qualité" réglementant les stages.

"Les stages peuvent être un tremplin vers l'emploi mais certains jeunes passent d'un stage à l'autre sans possibilité d'obtenir un emploi, et même sans être payé, c'est scandaleux", s'est indigné le commissaire européen aux Affaires sociales Vladimir Spidla lors d'une conférence de presse.

L'ancien premier ministre de la République tchèque souhaite mettre en place un code de conduite européen pour "éviter une telle exploitation des jeunes". Toutefois, le commissaire devra convaincre l'ensemble des 27 car ces questions relèvent de la compétence nationale et non de l'Union européenne (UE).

La "charte européenne de qualité" pourrait aborder les questions de la qualification, de la rémunération, du contenu pédagogique des stages. Vladimir Spidla n'a pas donné plus de détails.

En France, le statut des stagiaires n'a pas beaucoup évolué depuis les manifestations organisées par le collectif Génération précaire en 2005. Depuis mars 2006, la loi sur l'égalité des chances prévoit d'encadrer juridiquement les stages mais les décrets d'application n'ont pas encore été votés. Le conseil économique et social évalue à 800.000 le nombre de stages effectués tous les ans.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :