Soupçons d'entente sur les prix dans le secteur du jouet en France

 |   |  264  mots
Mattel, Hasbro, Smoby, Playmobil, Ravensburger... Les plus grands fabricants de jouets et leurs distributeurs sont soupçonnés en France par le Conseil de la concurrence de s'être entendus sur les prix au détriment des consommateurs.

Selon Le Figaro paru ce lundi, distributeurs et fabricants sont soupçonnés d'avoir conclu, dans le cadre de la loi Galland, des contrats de coopération commerciale prévoyant de faire payer aux industriels certains services (actions promotionnelles, mise en valeur sur les rayons...) qui se sont avérés fictifs ou surfacturés, précise le journal.

Selon le quotidien, qui évoque une "entente verticale", la plupart des grandes enseignes de distribution spécialisées ou généralistes (Carrefour, Intermarché, Casino, Auchan, Joué Clubs ou Toys "R" US) et les principaux fabricants du secteur (Mattel, Hasbro, Smoby, Playmobil, Ravensburger ou Tomy) sont visés par le Conseil de la concurrence qui leur a fait parvenir un rapport de 300 pages.

Fabricants et distributeurs doivent s'expliquer sur ces pratiques auprès du Conseil avant une audience contradictoire prévue mi-décembre, poursuit Le Figaro. Particulièrement montrée du doigt, la marque Lego aurait mis en place une politique de prix "conseillés" assortie d'une surveillance du marché pour vérifier que les distributeurs suivaient bien ses recommandations, affirme le journal.

Le Conseil de la concurrence a confirmé ce lundi matin "l'existence d'une affaire en cours d'instruction concernant le secteur des jouets", sans préciser toutefois les entreprises ciblées. L'institution devrait se prononcer sur ce dossier d'ici "à la fin de cette année".

En décembre 2005, le Conseil de la concurrence avait déjà sanctionné Carrefour, Casino, la société Buena Vista Home Entertainment et le grossiste SDO pour s'être entendus sur les prix des cassettes vidéo Disney pour enfants.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :