Natixis : Moody's place sa filiale américaine CIFG sous surveillance

Le titre Natixis perd plus de 3,4% à 13,62 euros. Après Fitch, c'est au tour de l'agence Moody's de placer sous surveillance la note de la dette de sa filiale américaine CIFG.

Six semaines après Fitch, c'est au tour d'une autre agence de notation, Moody's cette fois, de sanctionner la note de la dette de CIFG, filiale américaine de Natixis. L'agence de notation financière Moody's a en effet annoncé ce lundi avant l'ouverture de la séance à Paris qu'elle plaçait sous surveillance les notes des rehausseurs de crédit Financial Guaranty Insurance Company, filiale de Natixis, et XL Capital Assurance, en vue d'un possible abaissement.

Ces annonces sont le fruit d'un réexamen par Moody's de la situation capitalistique de ces rehausseurs de crédit et de leur exposition à la crise des crédits hypothécaires, dits "subprime", qui n'en finit pas d'ébranler le secteur financier dans le monde. Le 6 novembre, c'était l'agence de notation Fitch, qui avait prévenu qu'elle risquait de dégrader la note de CIFG, filiale de Natixis, faisant plonger le cours de Natixis, déjà bien chahuté, à l'instar des autres valeurs bancaires, par la crise des marchés de crédit.

La Banque Populaire et la Caisse d'Epargne avaient ensuite volé au secours de leur filiale Natixis, en recapitalisant sa filiale américaine CIFG, opération annoncée le 22 novembre. Toutefois, Natixis devra supporter les pertes de CIFG sur l'ensemble de l'année 2007. Au troisième trimestre, la filiale passera 200 millions de dollars de dépréciations d'actifs. Mais l'addition pourrait être plus lourde au quatrième trimestre, après l'accélération de la crise au mois d'octobre.

Selon le rapport des commissaires aux comptes de Natixis, présenté au conseil de surveillance, "l'impact potentiel de la crise du marché du crédit est difficile à déterminer à ce stade (...) Les études en cours d'achèvement montrent que, selon le niveau effectif des pertes cumulées qui affecteront les actifs primaires sous-jacents, la variation de valeur des actifs pourrait impacter les comptes de la banque de manière non négligeable dans les trimestres à venir".

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.