Le titre Alstom a reculé après le refus de mariage d'Areva qui a baissé aussi

Le titre Alstom a reculé de 1,20% à 142,90 euros alors que le certificat d'investissement (sans droit de vote) Areva a baissé de 1,36% à 745,91 euros. La patronne d'Areva a répété ne pas vouloir d'une alliance avec Alstom.

Les propos d'Anne Lauvergeon, la patronne du groupe public Areva, champion français et mondial du nucléaire, qui a répété lundi ne pas vouloir de mariage avec Alstom - il créerait à ses yeux des "synergies négatives" - est digéré ce mardi matin par la Bourse.

Le titre Alstom a reculé ce mardi de 1,20% à 142,90 euros alors que le certificat d'investissement (sans droit de vote) Areva a baissé de 1,36% à 745,91 euros.

Le gouvernement et l'Elysée ont lancé une étude sur l'avenir de la filière nucléaire française avec comme conseil la banque britannique HSBC et le cabinet de conseil américain McKinsey. Certains, compte tenu des liens entre Nicolas Sarkozy et Martin Bouygues, premier actionnaire d'Alstom avec 30%, y ont vu les prémices d'un futur mariage Alstom-Areva sous l'égide de Bouygues. D'autres estiment au contraire que les premiers travaux sur ce dossier ont montré les risques d'un tel schéma.

Dans une centrale nucléaire, Areva - via Framatome - est spécialiste du coeur (ainsi que du traitement en amont et en aval avec le retraitement, du combustible nucléaire, via Cogema). Alstom est lui spécialiste de l'îlot conventionnel, chargé de transformer et traiter l'électricité sortie du réacteur. Souvent, le client aime choisir lui-même et séparément le constructeur de la centrale et celui de l'îlot conventionnel - comme une compagnie aérienne aime choisir un avion d'un côté et ses moteurs de l'autre. D'où le risque d'un schéma intégré qui pourrait déplaire aux clients.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.