Une semaine marquée par les budgets de Sarkozy, le succès d'Airbus, les pressions sur Alcatel-Lucent et la victoire de Strauss-Kahn

 |   |  801  mots
La présentation par le gouvernement d'un budget 2008 assez stricte et de nouvelles hausses des frais de santé pour combler le déficit de la sécurité sociale ont marqué l'actualité de la semaine. La commande d'A380 de Bristish Airways, les inquiétudes persistantes autour d'Alcatel-Lucent, la mise en cause de Total en Birmanie ont aussi animé le monde des affaires. La semaine se conclut en beauté par la nomination de Dominique Strauss-Kahn à la tête du FMI.

Même si les mesures budgétaires dévoilées cette semaine apparaissent plutôt prudentes, le gouvernement se défend d'entrer dans un plan de rigueur. L'opposition affirme le contraire.

En dehors du "paquet fiscal", le gouvernement se serre la ceinture

La commission des comptes a tiré la sonnette d'alarme ce lundi: le déficit de la Sécurité sociale devrait s'élever à 11,7 milliards d'euros en 2007 (contre 8,9 milliards initiallement prévus). Le gouvernement, qui a dévoilé le même jour son projet de loi de financement de la Sécurité sociale (PLFSS) 2008, compte redresser la barre. Ce texte prévoit de réduire le "trou de la sécu" de 4 milliards d'euros. Les contribuables fourniront la moitié de cet effort: une nouvelle franchise de 0,50 euros sera notamment instaurée sur les boîtes de médicament. Des économies sur les dépenses complètent le dispositif. Roselyne Bachelot, ministre de la Santé, et Eric Woerth, ministre des Comptes publics, assurent qu'ainsi le déficit des comptes sociaux passera sous la barre des 9 milliards d'euros en 2008.

Pour ce qui est du budget du gouvernement, le mot d'ordre n'est pas encore à l'économie mais à la stabilisation des dépenses. Le projet de loi de finance 2008, adopté par le conseil des ministres ce mercredi, prévoit, comme l'année dernière, un déficit public d'environ 41,70 milliards d'euros. L'indexation des dépenses sur le taux de l'inflation a été étendue aux dotations aux collectivités locales (jusqu'ici, cela ne concernait que les bugdets des ministères). L'opposition a vu dans cette proposition de budget un plan d'austérité déguisé et s'est indignée des 9 milliards d'euros consacrés aux allégéments fiscaux (détaxation des heures supplémentaires, éxonération des droits de successions...) votés en juillet. Le gouvernement, qui table sur une croissance comprise entre 2% et 2,5% en 2007, a calculé ce budget sur la limite basse de cette fourchette. Les derniers chiffres de l'Insee semblent conforter ce choix: le PIB, produit intérieur brut, n'a progressé que de 0,3% au deuxième trimestre (contre 0,6% le trimestre précédent).

Les troubles en Birmanie mettent Total dans une position inconfortable

La junte militaire, qui dirige la Birmanie, a fini par réprimer les manifestations pacifiques qui se déroulent dans les rues de Rangoun. Les forces de sécurité ont tiré pour la première fois ce mercredi sur les moines boudhistes et leurs partisans qui réclament des réformes démocratiques. Au moins une douzaine de morts sont à déplorer. Des voix s'élèvent dans la communauté internationale pour réclamer des sanctions contre l'exécutif birman. Présent dans ce pays depuis 1992, Total se retrouve montré du doigt. Nicolas Sarkozy a même demandé au groupe de Christophe de Margerie d'arrêter d'investir en Birmanie. Total se refuse pour l'instant d'interrompre ses activités birmanes arguant de leur "retombées positives durables pour la région".


Airbus, ragaillardi par une commande de douze A380 par British Airways

Jusqu'ici fidèle à Boeing, la compagnie aérienne britannique a craqué pour l'A380. Bristish Airways a annoncé ce jeudi avoir commandé douze super jumbos à Airbus et pris sept options en plus. C'est une bouffée d'oxygène pour l'avionneur européen qui n'avait pas séduit de nouveau client depuis 2005. Ce contrat porte à 177 le nombre d'A380 commandés. Airbus s'achemine ainsi tout doucement vers son seuil de rentabilité, qui sera atteint la 420ième livraison. British Airways a en revanche donné ses faveurs au Boeing B787 (24 exemplaires commandés), aux dépends de l'A350.

Alcatel-Lucent: Pat Russo a un mois pour convaincre

Après trois avertissements consécutifs sur les résultats, le conseil d'administration d'Alcatel-Luencet a pris le taureau par les cornes. En réunion extraordinaire, les administrateurs de l'équipementier télécoms ont demandé à la directrice générale du groupe, Patricia Russo, de fournir d'ici au 30 octobre un plan d'urgence. Afin de retrouver la confiance des marchés, qui s'interrogent de nouveau sur la pertinence de la fusion de 2006, Pat Russo pourrait annoncer de nouvelles suppressions de postes (12.500 emplois sont déjà concernés).

Dominique Strauss-Kahn, élu dans un fauteuil à la tête du FMI

Le conseil d'administration du Fonds monétaire international (FMI) a désigné vendredi soir l'ancien ministre de l'Economie de Lionel Jospin pour remplacer Rodrigo Rato. Dominique Strauss-Kahn dit DSK accède ainsi au poste de directeur général de l'institution fondée en 1944 avec les accords de Bretton-Woods. Son seul rival, le tchèque Josef Tosovsky, n'avait reçu qu'un soutien de poids: la Russie. DSK s'est engagé pendant sa campagne entre autres à donner plus de place aux pays émergents dans le FMI. Reste à savoir si le candidat malheureux l'investiture socialiste pour la présidentielle (qui gagnera 497.000 dollars par an) renoncera à ses ambitions politiques hexagonales.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :