Le britannique Diageo convoiterait le fleuron indien des spiritueux United Spirits

 |   |  338  mots
Le numéro un mondial des spiritueux négocierait une prise de participation de 10% à 13% dans le capital de United Spirits, le groupe du milliardaire Vijay Mallaya. Cette part est estimée entre 500 et 600 millions de dollars.

Serait-ce le retour des grandes manoeuvres dans le monde des spiritueux? Le leader incontesté, le britannique Diageo, propriétaire des whiskies Johnny Walker et J&B, de la vodka Smirnoff de la liqueur Baileys et de la bière Guinness, négocierait l'acquisition d'une prise de participation minoritaire dans le capital du groupe indien United Spirits, selon le quotidien The Economic Times. La participation, de 10% à 13%, serait évaluée entre 500 et 600 millions de dollars. L'opération pourrait se concrétiser en février ou mars prochain.

Basé à Bangalore, dans le sud du pays, United Spirits est une filiale de United Breweries (UB Group), l'un des fleurons de l'économie indienne, contrôlé par le milliardaire Vijay Mallaya. En volume, le groupe, connu pour ses whiskies Bagpiper et McDowell's, des marques locales, est classé au troisième rang mondial des spiritueux, derrière le français Pernod-Ricard. Vijay Mallaya ne souhaiterait pas céder le contrôle de son groupe et cantonner Diageo au rôle d'investisseur financier, au moins pour le moment. United Spirits serait valorisé 5 à 6 milliards de dollars, contre 4,5 milliards à la clôture de vendredi. Le type d'opération reste incertain: UB Group a démenti négocier une prise de participation avec Diageo, mais le quotidien semble sûr de son information. Diageo n'a fait aucun commentaire.

L'opération pourrait être liée au rachat par United Spirits de la marque de spiritueux écossaise Whyte & Mackay en mai dernier, pour 1,2 milliard de dollars. L'indien et le britannique aurait depuis négocié un accord commercial. Pour la presse britannique, cette entrée au capital fait écho au récent rachat par Vodafone de l'opérateur télécom Hutchison Essar. Largement dominant sur de nombreux marchés, Diageo dispose de peu de possibilités pour grossir, sauf dans les marchés émergents. L'Inde constitue un cas à part, du fait de la surtaxation des alcools importés qui freine la pénétration des grandes marques internationales. Ce régime devrait être assoupli dans les mois à venir.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :