Endesa : le tandem Enel-Acciona veut contrer E.ON, l'autorité de marché les force à attendre

L'italien Enel et le groupe de BTP espagnol Acciona, deux actionnaires de poids d'Endesa, préparent une offre commune pour contrer celle de l'allemand E.ON. Ils pourraient proposer 40 à 42 euros contre 38,75 euros pour E.ON. Mais l'autorité boursière espagnole a fait savoir que les deux alliés n'auront pas le droit de formuler une offre avant au moins six mois.

Rebondissements en série dans le dossier Endesa. En premier lieu, son concurrent italien Enel prépare une offre sur le groupe d'énergie espagnol en partenariat avec le géant du BTP espagnol Acciona, à un prix compris entre 40 et 42 euros l'action, indiquaient ce vendredi matin plusieurs titres de la presse espagnole.

Et en début d'après-midi, Enel a confirmé qu'un accord avec Acciona sur le lancement d'une OPA sur Endesa serait conclu dans les prochaines heures. Selon le président de l'électricien italien, Piero Gnudi, un tel accord ne pourra être qu'un accord entre égaux. Il est notamment envisagé que le président du conseil d'administration soit nommé par Acciona et le directeur général par Enel, selon Reuters. La représentation au sein du conseil d'administration serait également partagée entre les deux groupes.

Ces derniers ont en tout cas précisé que le projet commun n'est prévu que dans l'hypothèse où E.ON, qui a lancé une offre officielle sur Endesa, n'obtiendrait pas 50% de sa cible à l'issue de l'OPA. Reste que, même dans cette hypothèse, les deux alliés ne pourront pas passer à l'attaque de si tôt.

Car, deuxième coup de théâtre, l'autorité des marchés espagnols, la CNMV, a en effet précisé vendredi que cette offre éventuelle d'Enel et Acciona ne pourra en tout état de cause être lancée avant six mois... En effet, la CNMV estime qu'une telle offre serait illégale pour le moment, au vu de la réglementation boursière. Elle ne pourra donc intervenir qu'au moins six mois après la clôture de l'OPA d'E.ON, prévue pour s'achever le 29 mars. Ce qui reporterait l'offre Enel/Acciona au 29 septembre au plus tôt. Sous réserve, d'ailleurs, qu'E.ON ne relève pas son offre dans les jours qui viennent. La CNMV précise en effet que le groupe allemand a le droit d'améliorer son offre jusqu'à lundi prochain. S'il saisit cette opportunité, son offre sera prolongée au 3 avril et le délai de six mois d'interdiction d'OPA par Enel et Acciona sera repoussé d'autant.

Enel et Acciona sont les deux principaux actionnaires d'Endesa, dont ils détiennent respectivement 24,98% et 21%. Cumulant ainsi, à eux deux, 46% du capital, ils rendent virtuellement impossible le succès de l'offre d'E.ON, qui veut obtenir au moins 50% des titres.

Autant dire que le feuilleton, qui a vu les projets d'E.ON se heurter successivement à l'hostilité de Gas Natural, du gouvernement espagnol, d'Acciona et d'Enel, n'est pas près de toucher à sa fin...

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.