Flamenco pour Carmen

La chorégraphe espagnole Sara Baras s'attaque à Carmen. Sans Bizet mais avec flamenco.

L'héroïne de Prosper Mérimée (texte) et Georges Bizet (musique) revit sans ses auteurs. Tel est le pari de Sara Baras. La chorégraphe espagnole n'entend pas raconter l'histoire célébrissime ni reprendre les thèmes qui sont autant de "tubes". Sara Baras choisit de présenter une femme qui revendique sa liberté et trouve la mort.

Prenant ce parti engagé, l'ibérique qui a épuré le flamenco illustre son propos par une scénographie où l'on voit lors de la scène finale défiler sur un écran en fond de scène des portraits de femmes contemporaines, héroïnes anonymes, tandis que Carmen, incarnée par Sara Baras, envoie des volutes de fumée vers le ciel. L'évocation ne manquera pas de dérouter l'habitué des salles lyriques.

L'amateur de "nouveau flamenco", lui, retrouvera toute la fougue de Sara Baras pour ce cinquième spectacle parisien devenu un classique des fêtes de fin d'année. La danseuse excelle dans toutes les figures du flamenco, alliance d'une technique de fer et d'une passion dominée. Dans cet exercice, Sara Baras bénéficie de compagnons à la hauteur, José Serrano (le torrero) tout en puissance, Luis Ortega ( Don José), exemple d'élégance. Belle prestation, forte en couleurs, de la formation musicale (bien) présente sur scène avec mention spéciale à la chanteuse Eva Duran.

Carmen, ballet flamenco. Sara Baras et sa troupe. Théâtre des Champs-Elysées (75008). Jusqu'au 7 janvier. Réservations: 01 49 52 50 50

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.