Le bénéfice de BP en baisse de 45% au troisième trimetre

Le groupe pétrolier britannique affiche un recul de 45% de son bénéfice courant en raison de baisses de production et de difficultés dans le raffinage.

Le groupe pétrolier britannique BP a enregistré au troisième trimestre 2007 un bénéfice courant en baisse de 45%. Ce repli est lié à la baisse de la production, ainsi qu'à des difficultés au sein de sa division raffinage et à un faible volume d'actifs cédés sur la période. La production de pétrole et de gaz de BP a ainsi baissé sur le trimestre, à 3,651 millions de barils équivalent pétrole par jour (bepj). Un niveau inférieur aux estimations, qui étaient de 3,699 millions de bepj.

"Les marges dans le raffinage aux Etats-Unis sont sous pression", commente Herman Bots, analyste chez Theodoor Gilissen Bankiers à Amsterdam, cité par Reuters. L'analyste considère en outre qu'il est "difficile de garder un niveau de profit enregistré lors des précédents trimestres".

Le bénéfice net ajusté des coûts de remplacement - hors variation de la valeur des réserves - s'inscrit pour sa part à 3,9 milliards de dollars (2,721 milliards d'euros) sur le troisième trimestre, contre 4,504 milliards un an plus tôt. Le groupe a dû supporter une perte nette exceptionnelle de 346 millions de dollars qui grève ses comptes.

Reste que le bénéfice courant, à 4,2 milliards de dollars, demeure supérieur aux attentes des analystes, qui tablaient en moyenne sur un bénéfice courant hors exceptionnels à 4,062 milliards de dollars.

Côté perspectives, le groupe pétrolier vise une production moyenne de 3,8 à 3,9 millions de bepj sur l'ensemble de l'année 2007.

BP doit poursuivre ses effort pour renouer avec la croissance et rattraper son retard. Le groupe britannique avait annoncé jeudi 11 octobre un plan de restructuration destiné à "combler son retard de performance" avec ses concurrents. Le directeur général du groupe, Tony Hayward, avait indiqué que le nouveau BP ne comprendra plus que deux segments d'activité: l'exploration-production d'une part, la raffinerie et le marketing d'autre part. Le troisième segment, gaz et énergie, sera incorporé au sein des deux premières divisions.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.