Pétrole : la menace Dean se dissipe, les prix baissent

 |   |  275  mots
Les cours du brut reculaient, ce lundi, à Londres comme à New York, les investisseurs estimant que le cyclone Dean devrait épargner les installations pétrolières du Golfe du Mexique.

Les prix du pétrole se sont nettement repliés après le changement de trajectoire de l'ouragan Dean. Les investisseurs espèrent que la tempête épargnera les installations pétrolières américaines du Golfe du Mexique. En fin de journée, le baril de "light sweet crude" pour livraison en septembre cédait ainsi 2,11% à 70,46 dollars, contre 71,98 dollars vendredi soir à New York. Le Brent de la mer du Nord pour livraison en octobre s'établissait à 69,26 dollars, en recul de 1,66%.

Le danger est presque écarté. "Le repli du marché est principalement dû au fait que l'ouragan Dean est resté dans le sud au cours du week-end et n'a pas eu d'impact sur la production (de pétrole) du Golfe du Mexique", a indiqué Eric Wittenauer, analyste d'AG Edwards. La compagnie pétrolière Shell a d'ailleurs annoncé lundi qu'elle suspendait les évacuations de personnel de la région, rassurée par la trajectoire de l'ouragan. Mais Phil Flynn, analyste d'Alaron Trading, n'écarte pas un retournement de tendance: "pour le moment le marché considère que la plupart des infrastructures pétrolières seront épargnées mais ces tempêtes peuvent virer de manière inattendue".

Les investisseurs n'oublient pas les ravages de Katrina et Rita, qui avaient dévasté plusieurs plates-formes et raffineries à l'été 2005 et propulsé les cours à des niveaux record. Considéré comme "extrêmement dangereux et même susceptible de devenir potentiellement catastrophique", le cyclone Dean a commencé à frapper dimanche la Jamaïque où l'état d'urgence a été déclaré, après avoir fait deux morts en Martinique, deux en Haïti et un autre en République dominicaine.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :