Paris à deux doigts des 5.600 points

 |   |  382  mots
Belle envolée à la Bourse de Paris, qui retrouve ses niveaux de la fin du mois de février. A la clôture, le CAC 40 s'inscrit en forte progression de 1,75% à 5.598 points.

Le statu quo observé par la Fed hier soir a redonné des couleurs au marché. La banque centrale américaine a notamment cessé d'évoquer l'éventualité d'un tour de vis monétaire.

Les valeurs financières du CAC en ont largement profité, Dexia en tête. La banque des collectivités locales signe la plus forte hausse de l'indice avec un bond de 4,3%.

Le rapprochement entre Barclays et ABN Amro contribue à renforcer l'intérêt spéculatif des financières. En tête de peloton, on retrouve ainsi Société générale et BNP Paribas qui s'adjugent respectivement 2,6 et 2,8%. Le titre de l'assureur Axa grimpe de 4,2%.

Autre secteur à l'honneur, celui des valeurs pétrolières, avec d'abord Total, dont le directeur général a été déferré cet après-midi devant la justice, pour une affaire de corruption en Iran. Le titre n'en souffre pas et gagne même 2,2% à 51 euros.

Technip se maintient, après une séance en très forte hausse hier. L'action s'apprécie de 0,25% alors que le groupe est bien placé pour remporter un contrat de 7 milliards d'euros au Nigéria. En revanche, Vallourec essuie des prises de bénéfices, en recul de 0,9%.

Suez et GDF se comportent bien suite à un relèvement de recommandation émis par Lehman Brothers. Les deux groupes, qui projettent toujours de fusionner, voient leurs titres progresser de 1,4% pour Suez et de 1,1% pour GDF. Pour sa part, EDF finit la séance à son plus haut historique, depuis son introduction en Bourse en novembre 2005. Son action s'échange à 60,14 euros.

Au sein du SRD, l'équipementier Valeo était très entouré aujourd'hui. A la clôture, le titre prend 3,9%, alors que le fonds américain Apollo envisagerait un rachat du groupe.

Mais c'est Eiffage qui survole les échanges. L'action du groupe de BTP flambe de 14,8% à 97,79 euros, suite à des rumeurs de rachat par l'espagnol Sacyr. Des informations pourtant démenties par ce dernier.

A noter que quasiment toutes les valeurs du CAC sont dans le vert à la clôture, à l'exception d'Alcatel-Lucent dont le titre recule contre la tendance de 1,4% à 8,68 euros. Un mouvement qui fait suite à plusieurs recommandations négatives.

Au sein du SRD peu de valeurs sont à la peine. L'éditeur de logiciels Business Objects finit lanterne rouge, sur une baisse de 1,6% à 27,75 euros.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :