Les fabricants et distributeurs de jouets sanctionnés pour entente sur les prix

 |   |  235  mots
Le Conseil de la concurrence inflige 37 millions d'euros d'amendes à cinq fabricants et trois distributeurs de jouets, qui s'étaient entendus pour vendre les jouets à des prix identiques. Carrefour est de loin le plus lourdement sanctionné.

Le Conseil de la concurrence a décidé d'infliger un total de 37 millions d'euros d'amendes aux professionnels du jouet, fabricants et distributeurs. En cause, des ententes sur les prix de vente des jouets pendant la période des fêtes de fin d'année, de 2001 à 2003.

Au premier rang des cinq fabricants et trois distributeurs sanctionnés figure le groupe Carrefour qui écope à lui tout seul de 27,4 des 37 millions d'euros d'amendes. Les deux autres distributeurs concernés sont Maxi Toys France (1,8 million d'euros) et EPSE-JouéClub (300.000 euros).

Parmi les fournisseurs de jouets, le plus lourdement frappé est Hasbro France, condamné à une amende de 5,1 millions d'euros. Viennent ensuite Lego SAS (1,6 million d'euros), Chicco Puériculture de France (600.000 euros), MegaBrands Europe NV (240.000 euros) et Goliath France (25.000 euros).

Selon le communiqué publié par le Conseil de la concurrence, "les fournisseurs en cause se sont entendus avec l'ensemble de leurs distributeurs afin que leurs produits soient vendus au même prix dans tous les points de vente. Ils ont parallèlement mis en place des actions de surveillance du marché et de police des prix, auxquelles ont activement participé les distributeurs".

"Durant les périodes de Noël des années 2001 à 2003, les fournisseurs en cause se sont respectivement entendus avec leurs distributeurs pour faire cesser toute concurrence entre points de vente et obtenir un prix de détail unique pour chacune de leur référence", précise le Conseil.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :