Alain Carignon rate son retour en politique

 |   |  310  mots
L'ancien maire grenoblois échoue à se faire élire dans une circonscription traditionnellement de droite. La candidate socialiste l'emporte largement avec 63% des voix.

Qualifié sur le fil pour le second tour avec 21,45 % des voix face à la socialiste Geneviève Fioraso qui avait obtenu dimanche dernier 32,02% des suffrages, Alain Carignon, investi par l'UMP, n'est pas parvenu à mobiliser le camp de la droite dans la 1ère circonscription de Grenoble. Il recueille moins de 40% des voix (36,97 % précisément), loin derrière sa rivale qui totalise 63,03% des suffrages.

Le duel fratricide qui a opposé au premier tour Alain Carignon au député sortant UMP, Richard Cazenave (qui avait obtenu 19,6% des voix), semble avoir démobilisé l'électorat de l'UMP. Richard Cazenave, exclu du parti majoritaire quelques jours avant les élections, avait annoncé clairement qu'il ne voterait pas pour Alain Carignon... tout en ne donnant aucune consigne de vote. Quant aux 10,3% des électeurs qui s'étaient porté sur le candidat du MoDem, ils étaient invités à reporter leur voix sur Geneviève Fioraso. Leur candidat, Philippe de Longevialle, avait appelé "à faire battre tout candidat condamné par la justice ou représentant un système marqué par la corruption ou les affaires".

Alain Carignon condamné en 1996 à quatre ans de prison (dont 29 mois effectivement passés derrière les barreaux) pour corruption et abus de biens sociaux, a donc raté la première marche de son retour en politique sur la scène grenobloise, clairement sanctionné par les électeurs grenoblois. Mais il ne s'estime pas pour autant disqualifié et a confirmé son intention de partir à la conquête de la mairie en 2008.

Avec cette première circonscription gagnée à la droite, le PS réalise le grand chelem sur l'agglomération grenobloise. Outre les réélections attendues du maire de Grenoble, Michel Destot, et de Didier Migaud, le président de la communauté de communes, le PS gagne aussi la 2ème circonscription détenue depuis très longtemps par le parti communiste (dont deux candidats s'affrontaient au premier tour).

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :