Pas de dérapage budgétaire en cas de croissance décevante, selon Eric Woerth

 |   |  223  mots
Le ministre du Budget a précisé dimanche soir que les recettes du budget 2008 ont été prévues de façon suffisamment prudente pour qu'il n'y ait pas d'augmentation du déficit programmé si la croissance n'atteint pas 2,25%.

Le ministre français du Budget Eric Woerth a jugé dimanche que si la croissance française était inférieure à 2,25% en 2008, cela n'augmenterait pas le déficit qui est prévu dans le budget de l'Etat. "Si c'est moins" que les 2,25% prévus, "on a d'une façon suffisamment prudente évalué les recettes" pour "absorber cela et ne pas augmenter le déficit qui est prévu dans le budget de l'Etat, qui est encore trop important à 41,7 milliards", a-t-il dit au "grand rendez-vous" Europe 1- Le Parisien - TV5 Monde.

Si la croissance est supérieure, "on ne dépensera pas cet argent, on l'économisera et on remboursera la dette", a ajouté le ministre, qui a précisé que le ministère des Finances a prévu une "réserve de précaution de 7 milliards d'euros" dans le projet de loi de finances 2008. "On va garder une réserve de précaution d'environ 7 milliards d'euros, que personne ne pourra engager sans qu'il y ait une décision du Premier Ministre ou du président de la République", a déclaré le ministre. Cette somme pourra servir en cas de "dépenses imprévues", comme par exemple les heures supplémentaires défiscalisées. Eric Woerth a souligné que cette réserve était supérieure à celle des années précédentes.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :