Services postaux allemands : Axel Springer provoque le départ du patron de Pin Group

 |   |  231  mots
Günter Thiel, le patron du groupe allemand de services postaux en difficultés Pin Group, va démissionner. Une démission liée à l'échec de négociations sur un plan de sauvetage avec son propriétaire, l'éditeur Axel Springer.

Pin Group semble bien mal en point. Dans un communiqué, le groupe allemand de services postaux vient d'annoncer ce mardi que son patron, Günter Thiel s'en va après l'échec de négociations sur un plan de sauvetage avec son propriétaire, Axel Springer, éditeur par ailleurs des quotidiens allemands Bild et Die Welt.

Axel Springer a en effet décidé de couper les vivres à sa filiale, chroniquement déficitaire, dans laquelle il avait pris une participation en juin dernier pour 510 millions d'euros. Or, il a annoncé le 14 décembre qu'il lâchait Pin Group après la décision du gouvernement allemand d'instaurer au 1er janvier en Allemagne un salaire minimum pour les facteurs, compris entre 8 et 9,80 euros de l'heure, rejetant ainsi la proposition de Günter Thiel, qui entendait racheter, pour une somme symbolique, la part de 65% de l'éditeur dans Pin Group.

Axel Springer expliquait qu'une telle mesure revenait à protéger le monopole du géant semi-public Deutsche Post sur la distribution de courrier aux particuliers, monopole qui doit en théorie être aboli début 2008. Deutsche Post paie en effet nettement mieux que ses concurrents privés, qui comptaient sur leurs bas salaires pour grappiller des parts de marché.

Le désengagement d'Axel Springer et la démission du patron de Pin Group fragilisent davantage cette entreprise de 9.000 personnes dont la faillite se profile dangereusement.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :