Grève : le numéro deux de la SNCF lance un cri d'alarme

"Se lancer dans une nouvelle grève, ça veut dire pénaliser très durement les usagers" a lancé ce mardi le directeur générale exécutif de la SNCF, Guillaume Pépy, invité sur iTélé.

Invité mardi sur la chaîne de télévision iTélé, Guillaume Pépy, le numéro deux de la SNCF dont il est directeur général exécutif, a déclaré : "se lancer dans une nouvelle grève, ça veut dire pénaliser très durement des usagers qui peuvent s'organiser quand il y a une journée, mais quand il y a plusieurs jours de grève de suite, c'est leur travail, leur vie familiale, voire parfois leur emploi qui est en cause. Donc ce soir on tire un peu un signal d'alarme".

A ses yeux, "ce n'est même pas une question d'argent, ça coûte 20 millions (d'euros) une journée de grève (à la SNCF), c'est une question de continuité du service public".

Selon lui, "les gens comptent sur nous, ils comptent sur les trains et sur les bus, c'est une affaire très importante et ce que nous disons, c'est qu'on est mobilisé pour négocier dans l'entreprise et qu'il y a du grain à moudre".

Les syndicats de la SNCF et de la RATP, après la grève très suivie du 18 octobre (qui s'était un peu prolongé le lendemain), doivent décider ce mercredi s'ils appellent à une nouvelle grève à la mi-novembre qui pourrait être reconductible, pour marquer leur refus de la réforme des régimes spéciaux de retraite.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.