Assemblée nationale : pas de groupe parlementaire en vue pour le PC et le Modem

 |   |  316  mots
Selon les dernières estimations, le Parti communiste, pour la première fois depuis 50 ans, et le Modem n'auraient pas de groupe parlementaire l'Assemblée nationale. Par ailleurs,ces législatives devraient marquer un léger progrès dans la longue marche vers la parité, avec un tiers des élus pour les femmes.

Voici quelques repères concernant l'Assemblée nationale française. Cette dernière, une des deux chambres du Parlement avec le Sénat compte 577 députés, élus pour cinq ans. L'assemblée sortante était dominé par le parti de droite UMP, avec 350 députés et 9 apparentés. Venait ensuite le groupe socialiste avec 141 députés et 8 apparentés, puis le groupe UDF (centriste) avec 26 députés et 3 apparentés et enfin le groupe des communistes et républicains constitué de 21 membres. Trois députés Verts faisaient partie des non inscrits.

Elu d'une circonscription, le député est investi d'un mandat national. Il bénéficie d'une immunité parlementaire.
Il touche une indemnité mensuelle de 5.400,32 euros bruts. S'ajoute une "indemnité de fonction", équivalente au quart de l'indemnité parlementaire.

Si la large victoire apparait acquise pour le camp de Nicolas Sarkozy, crédité de 350 à 470 sièges, soit bien plus que la majorité absolue (289) contre 90 à 160 pour les socialistes, le reste de l'opposition va sortir laminé.

Le député du nouveau Mouvement démocrate (MoDem) du leader centriste François Bayrou n'aurait qu'entre un et quatre députés, contre 20 à 25 au Nouveau Centre rallié à Sarkozy, les Verts entre zéro et trois, les communistes entre six et quinze, perdant ainsi leur groupe parlementaire pour la première fois depuis un demi-siècle. Il faut en effet 20 députés pour en constituer un. Les autres formations, y compris le Front national d'extrême droite, ont déjà fait les frais au premier tour de l'absence de proportionnelle dans un scrutin majoritaire uninominal.

Enfin, ces législatives devraient marquer un léger progrès dans la longue marche vers la parité à l'Assemblée. Pour ce second tour, près d'un tiers des 933 candidats, soit 305, sont des femmes, contre 24% en 2002. Dans l'Assemblée sortante, on ne comptait que 76 députées, soit 13,17% de la représentation nationale.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :