France : croissance revue en hausse à 0,8% au troisième trimestre

L'économie française a finalement enregistré une croissance de 0,8% au troisième trimestre, contre 0,7% précédemment estimé. La consommation des ménages a été revue à la hausse.

2 mn

La croissance du produit intérieur brut (PIB) de la France au troisième trimestre a été revue en hausse de 0,1 point à +0,8% par rapport au trimestre précédent en données corrigées des variations saisonnières et des jours ouvrables (CVS-CJO), selon les résultats détaillés des comptes nationaux trimestriels, publiés vendredi par l'Insee.

L'acquis de croissance à la fin du troisième trimestre 2007 demeure inchangé à +1,8%. Le PIB avait progressé de 0,3% au deuxième trimestre et de 0,6% sur les trois premiers mois de l'année.

Pour l'économiste Nicolas Bouzou, du cabinet Asterès, "cette bonne publication permet d'anticiper une fin d'année plutôt meilleure que ce que donnaient à penser les indices récents, notamment ceux, très décevants, portant sur la consommation de produits manufacturés".

Dans sa note de conjoncture publiée la semaine dernière, l'Insee table sur une croissance du PIB de 0,5% au quatrième trimestre 2007 et de 1,9% sur l'ensemble de l'année, soit légèrement en dessous du point bas de la fourchette de 2,0% à 2,5% des prévisions de croissance retenue par le gouvernement.

Jean-Christophe Caffet (Natixis) estime pour sa part que le chiffre du troisième trimestre a "sauvé la croissance de l'année". Cet économiste est par ailleurs moins optimiste pour 2008. "Tout va dépendre de ce que vont faire les ménages de ce qui leur sera redistribué en pouvoir d'achat", estime-t-il. Or "la conjoncture mondiale un peu sombre pourrait développer des comportements d'épargne de précaution".

Au troisième trimestre, les dépenses de consommation des ménages ont progressé de 0,8% après +0,6% au deuxième comme au premier trimestres. Elles contribuent pour 0,4 point à l'évolution du PIB.

L'investissement des entreprises non financières a progressé de 1,1% (1,0% précédemment) après une hausse de 0,5% au deuxième trimestre et de 1,4% au premier.

Les exportations ont sensiblement accéléré au troisième trimestre avec une progression de 1,5% (+1,7% précédemment) après +0,7% au deuxième trimestre tandis que les importations ont décéléré à +1,0% (+1,4% précédemment) après +1,8% au trimestre précédent. Au total, le solde extérieur contribue pour 0,1 point à l'évolution du PIB au troisième trimestre, après une contribution négative de 0,3 point au deuxième trimestre.

Enfin les variations de stocks ne contribuent pas à la croissance au troisième trimestre après une contribution de 0,1 point au deuxième trimestre.

2 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.