Le Monde : Pierre Jeantet plaide pour une recapitalisation

La direction du Monde doit présenter le 19 décembre un plan d'économies visant à redresser les comptes du groupe. Le président du directoire estime que les bilans du groupe plaide pour une recapitalisation.

Le président du directoire du Monde, Pierre Jeantet a déclaré ce vendredi vouloir faire revenir le quotidien à l'équilibre en 2009 et jugé nécessaire une recapitalisation du groupe. La direction du Monde doit présenter le 19 décembre un plan d'économies visant à redresser les comptes du groupe, qui souffre, selon les actionnaires, d'un "manque à gagner structurel" d'une dizaine de millions d'euros.

Sans dévoiler la teneur de ce plan, Pierre Jeantet a estimé que le groupe avait des "capacités de gains de productivité" et assuré que, "pour le moment", l'objectif n'était pas "de se débarrasser des titres qui perdent de l'argent". Les salariés redoutent l'annonce d'un plan de départs volontaires, voire d'un plan social pour le quotidien, qui emploie 350 journalistes, et craignent pour l'avenir de plusieurs titres en difficultés comme Fleurus, les Cahiers du Cinéma et Le Monde Diplomatique.

Sans commenter ces inquiétudes, Pierre Jeantet a affirmé que le quotidien, vaisseau amiral du groupe, devait "revenir à l'équilibre en 2009". En 2007, le quotidien devrait accuser une perte opérationnelle de "5 millions d'euros", après une perte de 4 millions d'euros en 2006, en raison principalement de l'état "catastrophique" du marché publicitaire.

Le groupe Le Monde est fragilisé par un lourd endettement de 150 millions d'euros, dont 75 millions d'euros d'obligations remboursables en actions, qui arriveront à échéance en 2012. Cette dette devrait être en partie réduite grâce à la vente des Journaux du Midi (Midi Libre, L'indépendant...) à Sud Ouest, qui a reçu vendredi le feu vert de la Direction de la concurrence et doit rapporter au Monde 90 millions d'euros.

Sur cette somme, 53 millions d'euros seront consacrés au remboursement de la dette, 15 millions au "rééquilibrage des comptes et au plan de développement", 10 millions aux besoins de trésorerie en 2008 et 12 millions aux besoins en 2009. Selon le président du directoire, "la lecture de nos bilans plaide pour une recapitalisation", qui serait "idéalement, de 75 millions d'euros".

"Le plus vite serait le mieux", même si "nous ne sommes pas dans une situation qui l'exige", a estimé Pierre Jeantet, tout en soulignant que la décision appartenait aux actionnaires. Une recapitalisation conduira à "toucher aux équilibres" entre actionnaires dans la holding de tête du groupe, a-t-il jugé, estimant que les sociétés de personnels (actionnaires salariés, ndlr) pourraient "basculer" sous la barre des 50% du capital.

Pierre Jeantet a enfin évoqué la succession d'Alain Minc, qui doit quitter la présidence du conseil de surveillance du groupe d'ici fin mars. "Un certain nombre de personnalités ont été approchées. Deux ou trois candidats possibles sont évalués par le conseil", a-t-il dit, soulignant que Marc Tessier, dont le nom circule, avait un "profil de gestionnaire". Selon le site Internet de Challenges, les deux autres personnalités seraient Pierre Lescure et le banquier Matthieu Pigasse.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.