Bataille d'oligarques autour du géant minier russe Norilsk Nickel

Mikhaïl Prokhorov et Vladimir Potanine, qui contrôlent ensemble le premier producteur mondial de nickel et de palladium, souhaitent se séparer. Le bénéficiaire de la bataille pourrait être Rusal, producteur d'aluminium.

La bataille autour de l'avenir du géant minier, Norilsk Nickel, devient féroce entre deux des plus puissants oligarques russes. Ce vendredi 14 décembre, Mikhaïl Prokhorov et Vladimir Potanine ne sont pas parvenus à s'entendre sur la séparation de leurs intérêts dans le groupe minier, premier producteur mondial de nickel et de palladium, dont il assure quelques 75% de la production mondiale.

Les deux milliardaires, partenaires de longue date, détiennent la majorité de Norilsk Nickel. mais en février 2007, ils avaient fait part de leur projet de séparation de leurs activités. Ils avaient évoqué l'idée de scinder Norilsk Nickel en deux groupes distincts. Ce vendredi, une assemblée générale extraordinaire du groupe minier devait voter sur le projet de création d'une nouvelle société, EnergoPolious, à partir de la scission des activités énergétiques de Norilsk Nickel. C'est un échec. "La proposition de scission n'a pas reçu le soutien de la quantité requise de votes", indique un communiqué de Norilsk, publié vendredi.

Mikhaïl Prokhorov, détenteur de 28,2% du groupe, via sa société Onexim, s'est abstenu lors du vote. Il avait indiqué qu'il n'était pas favorable à la création d'EnergoPolious, après l'avoir initialement soutenue. Il affiche son intention de vendre prochainement 25% du groupe plus une action, soit l'essentiel de sa part. Il aurait proposé l'acquisition soit à Vladimir Potanine, soit à Rusal, producteur d'aluminium russe.

Vladimir Potanine doit donner sa réponse à cette proposition avant le 21 décembre. S'il refuse l'offre de Mikhaïl Prokhorov, les 25% plus une action seront vendus à Rusal. La transaction pourrait alors donner naissance à un véritable géant mondial des métaux.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.