Restructuration d'Airbus : suppression prévue de milliers d'emplois à Toulouse

 |   |  174  mots
2300 emplois devraient être supprimés dans les usines et 964 au siège toulousain de l'avionneur.

Selon les syndicats d'Airbus, la direction de l'avionneur, grande filiale du groupe EADS, leur a annoncé ce vendredi lors d'un comité européen qu'environ 2.300 emplois devraient être supprimés sur les sites de Toulouse et un nombre sensiblement équivalent à Hambourg.

Ces mesures s'inscrivent dans le cadre du plan d'économie Power8 - qui prévoit 10.000 suppressions de postes, y compris chez les fournisseurs et sous-traitants -, plan lancé récemment par Airbus et EADS et que dénoncent les syndicats qui font la parallèle avec la prime de départ de 8,4 millions d'euros touché par l'ex patron d'Airbus puis co-président exécutif d'EADS, Noël Forgeard.

964 emplois seraient également supprimés sur les 4.000 du siège d'Airbus à Toulouse appelé "Central entity", également à Toulouse, et par celle de 369 postes à Saint-Nazaire, 295 à Nantes, deux villes de Loire-Atlantique, et par 192 suppressions d'emplois à Méaulte (Somme), un site destiné à être cédé.

En Europe, près de 4.000 postes seraient également supprimés. A Hambourg, le nombre de suppressions d'emplois s'élève à 2.317, à Filton (Royaume-Uni) à 1.095 et Getafe (Espagne) à 334.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :