Moscou a livré du combustible nucléaire aux Iraniens

 |   |  277  mots
La livraison des premiers conteneurs de combustible nucléaire, scellés sous le contrôle de l'AIEA, a eu lieu ce dimanche. Les Russes sont restés sourds aux appels des Occidentaux qui avaient essayé de persuader Moscou d'y renoncer.

Les Occidentaux attendaient - ou plutôt ils craignaient - cette livraison. Moscou a commencé à livrer du combustible pour la centrale nucléaire iranienne de Bushehr (1.000 mégawatts), annonce ce lundi l'agence russe Atomstroiexport. "La première (livraison) a été achevée le 16 décembre 2007. Les conteneurs de combustible, scellés au préalable par les inspecteurs de l'AIEA (Agence internationale de l'énergie atomique), ont été livrés et placés dans un site spécial de stockage", a précisé l'agence, qui est chargée de la construction de la centrale.

En octobre dernier, Moscou avait souligné que le combustible de Bushehr serait placé sous le contrôle très strict de l'AIEA. Le ministère russe des Affaires étrangères a précisé avoir reçu de l'Iran des assurances écrites garantissant que le combustible ne sera employé que pour la centrale. La livraison, a-t-il estimé, a créé "qualitativement de nouvelles conditions" qui devraient permettre à l'Iran de stopper son programme d'enrichissement de l'uranium car la Russie répond à tous ses besoins en combustible.

Jeudi dernier, Moscou et Téhéran ont annoncé le règlement de leurs désaccords sur ce chantier controversé et sont convenues d'un calendrier pour l'achèvement des travaux. La Russie avait suspendu plusieurs fois la construction en invoquant des retards de paiement, ce que l'Iran a démenti. La centrale de Bushehr - dont la construction est désormais réalisée à 93,5%, selon Rosatom, agence russe de l'énergie atomique - est un projet sensible et les pays occidentaux, qui accusent Téhéran de chercher à se doter de l'arme atomique, ont vainement tenté de persuader Moscou d'y renoncer.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :