La RATP accuse une baisse de son bénéfice net en 2006

Le résultat net part du groupe est en recul de 22,8% du fait notamment de l'inflation des coûts énergétiques.

Le groupe public RATP a enregistré en 2006 un bénéfice net en recul de 22,8%, à 43,1 millions d'euros, plombé par la dérive des coûts énergétiques, déjà observée en 2005 sous l'effet du renchérissement du coût du carburant et qui s'amplifie cette année pour atteindre 19,8%. Les impôts et taxes continuent également à croître plus rapidement que le chiffre d'affaires (+10,1%).

En revanche, le trafic de voyageurs a progressé de 1,9% avec 2,866 milliards de voyages réalisés. Les recettes nettes totales du trafic sont en hausse de 5,1% à 3,112 milliards d'euros, tandis que le chiffre d'affaires a progressé de 5,4% à 3,711 milliards d'euros - ces chiffres étant établis en comparaison pro forma, les résultats 2006 tenant compte d'une réforme du financement des retraites à la suite de la création au 1er janvier 2006 de la Caisse de retraites des agents RATP.

"Le trafic payant brut a augmenté plus rapidement (+2,8%), sous l'effet conjugué du succès de la politique de fidélisation (1,845 million d'abonnés à un titre long fin 2006) et surtout d'une diminution encourageante de la fraude (-0,8%), en particulier sur le réseau de surface grâce au déploiement de la Bus Attitude", souligne la RATP. "2007 devrait bénéficier d'une évolution positive du trafic, compte tenu des renforts d'offres réalisés ou attendus", indique le groupe public.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.